EHPAD : les syndicats de retraités lèvent le poing

Fin novembre 2017, dix syndicats de retraités se sont mobilisés pour protester contre les conditions de vie en EHPAD et le coût prohibitif du service au regard de sa qualité.

Depuis la grève de 117 jours des soignantes de l’Ehpad les Opalines de Foucherans (Jura), la situation parfois dramatique des Ehpad ne fait plus mystère pour personne. Une étude parlementaire est en cours. Elle fait suite à la mission flash mise en place par la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, cet été. Cette mission flash présidée par la députée Monique Iborra (LREM) a abouti au même constat que celui dénoncé par les aides soignantes du Jura.

  1. Les séjours sont trop chers pour les résidents et leurs familles qui doivent assumer 75% du coût de l’hébergement.
  2. Les résidents sont confrontés à une maltraitance institutionnelle à cause des cadences.
  3. Les cadences sont la conséquence du manque d’effectifs et du temps moyen par résident.
  4. Le temps moyen par résident augmente à cause de l’âge des résidents.
  5. Plus les résidents sont âgés et dépendants, plus les opérations de lever, toilette et habillage prennent de temps.

Les dix syndicats (CGT retraités, UCR FO, CFDT retraités, CFE CGC, la FSU, Solidaires retraités, les retraités de la Fonction publique, Loisirs Solidarités retraités (LSR) et Ensemble & Solidaires – UNRPA), enfoncent le clou. «Afin que les séjours en EHPAD soient de qualité et qu’ils respectent la dignité des résidents », ils demandent que le financement de la prise en charge en Ehpad soit repensé de manière «solidaire, pérenne de la perte d’autonomie et reposant sur la sécurité sociale dans le cadre de la solidarité nationale». Les dix organisations exigent également le recrutement de personnels qualifiés et l’application du ratio d’encadrement d’un emploi par résident inscrit dans le plan solidarité grand âge de 2006.

La nouvelle tarification des établissements est également dans le viseur des retraités. La convergence des tarifs dépendance et soins entraîne une baisse des recettes des Ehpad de 20%. Les plus touchés étant les établissements publics.

syndicats de retraités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.