passe navigo gratuit pour les seniors parisiens

Le Passe Navigo gratuit va-t-il vraiment améliorer l’existence des vieux parisiens ?

La Mairie de Paris a annoncé la mise en place du passe Navigo gratuit pour les seniors de plus de soixante cinq ans à partir de juin 2018. Nous avons décortiqué l’annonce pour vous.

Le Passe Navigo Gratuit pour les plus de soixante cinq ans, c’est une bonne nouvelle, non ? Cette mesure qui entrera en vigueur en juin 2018 a été annoncée par la Maire de Paris, Anne Hidalgo lors de ses voeux de nouvelle année. Elle devrait concerner les 200 000 parisiens âgés de plus de 65 ans dont les revenus sont inférieurs à 2200 euros pour une personne seule ou 3400 euros pour un couple. Au-dela de l’annonce et des réactions prévisibles des élus du conseil de Paris, cette mesure interpelle : est-ce une vraie bonne nouvelle pour les séniors ou une nouvelle action démagogique et électoraliste (pléonasme) qui ne répondrait à aucun besoin exprimé ?

Qu’est-ce que le Passe Navigo ?

Le Passe Navigo est le titre de transport des franciliens. Il permet de circuler librement sur le réseau de transports en commun de la région : métros, autobus, tramways, trains de banlieue (Transilien) et RER. Longtemps calculé selon un barème centrifuge (plus on habite loin de Paris, plus c’est cher), le prix du Passe Navigo est harmonisé pour tous les franciliens depuis septembre 2015. Cette mesure voulue par la Région Ile-de-France avantage les habitants de grande banlieue, qui ont vu leur facture diminuer plus que sensiblement mais lèse les parisiens intra-muros dont le forfait mensuel est passé de 65 à 70 euros en 2015, 73 en 2016 et 75,20 en 2017. Car, vous vous en doutez, compte tenu de la répartition de la population francilienne, la mesure opportunément prise avant les élections régionales n’est absolument pas financièrement neutre et représentait par exemple 485 millions d’euros de manque à gagner pour l’année 2106 !

passe navigo gratuit pour les seniors

Toutefois, cette grille de prix ne s’applique pas à tous les seniors, certains d’entre eux bénéficiant de tarifs préférentiels depuis de nombreuses années. Le titre de transport francilien était déjà gratuit jusqu’en 2012 pour les seniors, les bénéficiaires des minima sociaux et les handicapés. Il est ensuite devenu payant selon un barème basé sur le montant de l’IRPP. Barème qui a été révisé à la hausse en 2015.

passe navigo gratuit pour les seniors

Passe Navigo gratuit pour les seniors : exercice de calcul.

Reprenant les chiffres largement communiqués mais jamais décryptés par la presse, j’ai fait un rapide calcul.
Le nombre de bénéficiaires est estimé à 200 000 par la Mairie de Paris (il s’agit des parisiens âgés de plus 65 ans et dont le revenu mensuel est inférieur à 2200 euros pour une personne seule et 3400 euros pour un couple).
Le coût de la mesure s’élève à 12 millions d’euros au titre de l’année 2018.
Le coût réel unitaire s’élevait à 731,50 euros par an en 2015, donc pour six mois (puisque l’opération ne démarre qu’en juin 2018), le coût s’élèverait à 365 euros par bénéficiaire.

Si les 200 000 retraités concernés par la mesure prenaient effectivement le Passe Navigo gratuit, le coût pour la collectivité s’élèverait à 63 millions d’euros. Les 12 millions d’euros ne couvriront même pas la moitié de la dépense.
Nous allons supposer que les équipes d’Anne Hidalgo ont estimé que tous les retraités éligibles ne demanderont pas le Passe Navigo Gratuit et évalué le coût en fonction d’un nombre estimé d’utilisateurs pour le deuxième semestre 2018.
A supposer que les 12 millions d’euros couvrent le coût total de la dépense, c’est à dire sans tenir compte des éventuelles diminutions de coût déjà appliquées, si l’on divise le montant de la subvention par le coût unitaire, (12 millions / 365), le nombre de parisiens de plus de soixante cinq ans qui pourraient bénéficier de cette largesse s’élève à 33 000 pour l’année 2018, soit 16 pourcents de la population concernée!
Deux possibilités. Soit la Mairie de Paris sait que le nombre réel d’utilisateurs est très faible et fait une annonce grandiloquente pour un impact minime. Soit ils tablent sur un démarrage timide et une montée en puissance au fil du temps : dans ce cas, le montant de 12 millions d’euros n’est qu’une infime partie de ce que coûtera réellement la mesure à la communauté.

Oui, mais le Passe Navigo Gratuit pour les seniors, c’est bien ?

La gratuité des mesures étatiques est un camouflet puisque son coût se répercute toujours sur la collectivité. Dès lors, on devrait systématiquement s’interroger sur le bénéfice réel d’une mesure gratuite pour l’ensemble de l’agora. En l’occurence, la gratuité des transports peut contribuer à désenclaver des populations isolées à condition de répondre à un besoin exprimé de grande mobilité. Combien de parisiens se déplacent suffisamment souvent au bout des lignes franciliennes pour amortir l’écart de coût entre un passe de zone 1-2 et un passe régional ? Sur ces franciliens, combien sont des retraités de plus de 65 ans ? La Mairie de Paris dispose peut-être de chiffres précis sur le sujet (il serait intéressant de leur poser la question) mais il ressort plutôt de certaines études (1) que la zone de déplacement urbaine des séniors se rétrécit avec l’âge et se limite le plus souvent au quartier de résidence, avec parfois quelques incursions dans les arrondissements limitrophes. Par conséquent, une mesure spécifique plus restreinte aurait pu répondre au besoin sans gréver aussi fortement les comptes publics. De telles solutions sont d’ailleurs déjà en place, comme par exemple le bus municipal électrique La Traverse  mis en place dans le quinzième arrondissement en 2013 à l’attention des séniors).

Mon petit doigt me dit que cette mesure, plus démagogique que réellement utile, est une nouvelle pique adressée par Anne Hidalgo à ses confrères franciliens dans la la bataille épique  du réseau de transports urbains du Grand Paris. A moins que la maire socialiste ne tente une opération séduction à destination des retraités aisés qui ont ou sont sur le point de quitter la capitale pour de plus riantes régions (ce qui expliquerait le plafond relativement élevé de cette aide). Dans un cas comme dans l’autre, je me demande si l’équipe municipale a anticipé l’impact du Papy boom sur le coût de sa mesure.
(1) Brigitte Hallier-Nader , Les territoires de vie des 75 ans et plus à Paris : quel environnement urbain pour une qualité de vie durable ?  Thèse de géographie, université Paris-Est 2011.