Pour ou contre une deuxième journée de solidarité

Pour ou contre une deuxième journée de solidarité pour financer la dépendance ?

La ministre de la santé Agnès Buzyn envisage de créer une deuxième journée de solidarité pour financer la dépendance des seniors. Qu’en pensez-vous ?

Dans ce premier pour ou contre, nous parlons de la deuxième journée de solidarité. Le gouvernement envisage cette solution pour financer la dépendance. Le système fonctionnera sur le modèle de la première journée de solidarité. Il s’agit d’un prélèvement obligatoire : un jour férié est transformé en journée travaillée « gratuitement ». Les salaires de cette journée sont reversés à l’Etat pour financer la dépendance.
Instaurée en 2004, la première journée de solidarité avait pour objectif de financer la prévention de la perte d’autonomie, nous vous en expliquons le mécanisme dans cet article.

L’hypothèse d’une deuxième journée qui viendrait cette fois-ci financer les conséquences de la perte d’autonomie (et donc remettre en question l’efficacité de la première journée de solidarité !) a reçu un accueil mitigé des professionnels. Les contribuables qui comptaient plutôt sur des diminutions d’impôts suite aux promesses de campagne sont encore plus réticents. Un sondage révèle que deux français sur trois sont opposés à cette mesure.

Et vous, êtes-vous pour ou contre une deuxième journée de solidarité ?

Nous aimerions connaitre votre opinion sur cette mesure. Vous pouvez voter librement et anonymement.

Pouvez-vous nous expliquer votre vote dans la rubrique commentaire ci-dessous ? A votre avis, est-ce à la collectivité de prendre en charge la dépendance ? Pensez-vous qu’un système d’assurance privée soit envisageable ? Avez-vous été confronté à la situation ? Comment avez-vous financé les dépenses ?

Pour ou contre une deuxième journée de solidarité

 

Laisser un commentaire