vieille branche

Vieille Branche, le podcast qui donne la parole aux célébrités de plus de 75 ans

Vieille Branche est un podcast animé par la journaliste Aude Lorriaux. Deux fois par mois, elle interviewe une personnalité âgée. Nous avons souhaité mettre en lumière cette émission originale et inédite ainsi que le format podcast, particulièrement bien choisi et bien construit en l’espèce. Pour ce faire, j’ai passé un petit coup de fil à Aude Lorriaux. Elle m’a expliqué pourquoi ce programme lui plait tant.

Veille Branche, c’est un podcast moderne et anti-âgiste qui donne la parole à des figures médiatiques qui ont fait l’actu à un moment de leur vie (parfois passé mais pas toujours). L’émission est animée par la journaliste Aude Lorriaux, connue pour son engagement féministe et sa sensibilité à toutes les discriminations. Si vous souhaitez découvrir la plume de Aude Lorriaux, je vous invite à lire l’un des 229 articles qu’elle a écrit pour Slate.fr.

Vieille Branche est un podcast, mais savez-vous ce qu’est un podcast ?

Le blog Economie Intuitive en donne une définition que j’aime bien : Le Podcast est tout simplement un document audio que l’on peut écouter en streaming sur internet ou à télécharger. C’est très pratique pour écouter la radio française quand on est à l’étranger, ou pour réécouter une émission dans le métro sans connexion internet, ni radio. Vous pouvez également trouver une liste d’applications de Podcast recommandées par mon confrère dans cet article.

En journalisme, le podcast est une émission radiophonique enregistrée qu’on écoute en différé. Aujourd’hui, la plupart des programmes des radios hertziennes sont disponibles en podcast. Mais l’intérêt du format, c’est que tout un chacun peut réaliser son propre podcast et le diffuser sur le web. Le podcast, c’est un peu comme un blog, mais en audio.

Ce média convient tout particulièrement aux interviews, débats, échanges à plusieurs ainsi qu’à tous les formats de reportage où le son a un rôle à jouer.

« Le podcast dépend beaucoup de la personnalité des animateurs » 

C’est le format à la mode en ce moment. Celui vers lequel se tournent les nouveaux communicants, justement alléchés par la renommée de certains programmes et l’apparente facilité de réalisation. Cependant, à l’instar des autres médias, les bons podcast sont le fruit d’un énorme boulot, comme l’atteste Vieille Branche, produit et réalisé par la chaîne Nouvelles Ecoutes.

Un mot sur Nouvelles Ecoutes. C’est une chaîne de podcast co-fondée en 2016 par Julien Neuville et Lauren Bastide. Lauren Bastide y anime d’ailleurs sa propre émission, La Poudre. Nouvelles Ecoutes apporte à ses podcast un soin tout particulier. Si un podcast peut se limiter à n’importe qui enregistrant un reportage, un peu de montage et de travail de réalisation apporteront beaucoup de sens au propos. C’est justement ce que fait Nouvelles Ecoutes pour ses podcast. Pour ma part, je suis accro à leurs émissions et tout particulièrement Splash consacré à l’économie et bien sûr Vieille Branche, consacré… aux vieilles branches. En 2018, Nouvelles Ecoutes a lancé Wings, un programme d’accélération de podcasts. La chaîne accompagne six émissions en leur apportant des moyens techniques et humains pour faciliter leur développement. Pour le moment, quatre podcast sont accompagnés par Wings et notamment Vécus, un rendez-vous hebdomadaire de quinze minutes où un entrepreneur de l’économie sociale et solidaire partage son expérience.

vieille branche

Vieille branche, le podcast qui donne la parole aux vieilles branches

Cela vous arrive-t-il de vous demander ce que deviennent les personnalités qui ont fait l’actu il y a des années et ont semble-t-il disparu des radars ?

Certaines l’ont choisi en prenant une retraite bien méritée. D’autres le subissent parce que les médias ne s’intéressent pas aux vieux.

« Les personnes âgées sont invisibilisées, mises de côté »

Ainsi, dans le panel d’invités de Vieille Branche, on trouve :

  • Des retraités volontaires comme le journaliste Philippe Gildas,
  • Des vieux médiatisés comme l’avocate Danielle Mérian.
  • Des ostracisés de l’âge comme la chanteuse – compositrice Anne Sylvestre. A  83 ans, elle poursuit sa carrière artistique, avec une renommée qui ne se dément pas, mais sans bénéficier du coup de projecteur médiatique qu’on dirait réservé aux « jeunes ».

« La seule exception, c’est les personnalités politiques qui sont plutôt âgées »

Ce déni de la vieillesse porte un nom : l’âgisme. C’est comme le racisme, mais vis à vis des personnes âgées. En redonnant la parole à des plus de 75 ans et en abordant clairement les sujets liés à l’âge, Vieille Branche est l’un des premiers médias anti-âgiste. Vieille Branche contribue à donner des personnes âgées une image plus positive.

vieille branche

« Il y a cette fragilité liée à l’âge qui me touche »

Dans l’histoire personnelle d’Aude Lorriaux, il y a cette grand-mère complice qui a tellement de choses à raconter mais qui n’en parle pas. C’est probablement en pensant à sa parente que la journaliste construit ses interviews. Elle y aborde le vécu de ses invités. Leur enfance. Les événements qui les ont marqué et ont déterminé ce qu’ils sont devenus. Vieille Branche fait aussi un focus sur la perception que les vieux ont de notre époque.

Chaque émission se termine invariablement par la question : « Est-ce que c’était mieux avant ? » Une question à laquelle l’écrasante majorité des invités répond que non, ce n’était pas mieux avant. A ce jour, une seule invité a répondu par l’affirmative, Geneviève de Fontenay.

Le ton de Vieille Branche s’ajuste à ses invités. Aude Lorriaux s’exprime lentement. Elle laisse le temps nécessaire pour s’exprimer. La journaliste chapitre son émission avec des apartés qui soulignent les traits saillants du propos de ses invités, leurs contradictions ou le ressenti de l’intervieweuse sur la qualité de l’échange.

« J’ai le sentiment qu’avec ce qui se passe autour des EHPAD, la prise de conscience est un peu meilleure »

Aude Lorriaux, témoin de son époque, apporte avec Vieille Branche une belle pierre à l’édifice de l’anti-âgisme. C’est le genre d’initiative positive qui contribue à changer la donne et fait évoluer les mentalités. Comme le souligne le sociologue Serge Guérin dans son essai La guerre des générations n’aura pas lieu, le lien familial n’est pas rompu, bien au contraire. La perception des personnes âgées par la société n’est pas mauvaise, bien au contraire. Pourtant, ils sont invisibles dans les médias et les pouvoirs publics les considèrent essentiellement comme un « centre de coûts ».

C’est important que les personnes âgées bénéficient d’une visibilité et pas seulement pour parler de maladie, de dépendance et de leur poids économique pour la société. Vieille Branche y contribue.

vieille branche

J’ai emprunté les illustrations de cet article au compte Instagram de Vieille Branche.
Les citations en italiques sont toutes de Aude Lorriaux.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.