ticket tour

Ticket Tour 2018 : Sur la route avec Ticket For Change

Le Ticket Tour est un séminaire itinérant destiné aux apprentis entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire. J’y participe, je suis content, je vous en parle.

Le Ticket Tour est un séminaire itinérant qui embarque une cinquantaine d’entrepreneurs du changement pour les aider à faire avancer leur projet.

Le tour débute aujourd’hui à Nantes. Pour vous présenter le projet « de l’intérieur », je vais vous parler d’un participant que je connais bien : moi.

Je m’appelle Alexandre, j’ai 44 ans et je viens de quitter le groupe Audiens, mon employeur depuis 17 ans afin de me consacrer totalement à mon problème : le maintien à domicile des personnes âgées.

J’y étais entré en juillet 2001, une semaine après la fin de mon service militaire (effectué au service des rapatriés de Seine-Maritime, un organisme chargé de l’aide à l’intégration des familles de harkis).

  1. J’ai commencé chez Audiens en tant que chargé de clientèle, c’est à dire que je prenais en charge toutes les demandes des clients et j’essayai de leur apporter la meilleure réponse.
  2. Je suis ensuite devenu responsable du service client (un service que j’ai eu la chance de pouvoir construire de A à Z et faire grandir de Z à …. Plus loin!),
  3. Puis chef de projet
  4. et enfin responsable de la mesure de la satisfaction client.

En synthèse, j’ai passé dix sept ans à écouter les clients et rechercher des solutions pour les satisfaire. C’est également ce que je faisais pour les harkis pendant mon service militaire et ce n’est pas un hasard car j’aime aider les gens à résoudre leurs problèmes.

Dans mes clients, il y avait notamment des personnes âgées qui s’interrogeaient sur leur autonomie et le maintien à domicile. Forcément, quand on travaille dans une caisse de retraite, c’est le genre de sujet qui revient souvent sur le tapis !

Cependant, le maintien à domicile était pour moi un sujet parmi d’autres jusqu’à l’année dernière.

En effet, en 2017, j’ai commencé à m’intéresser de près à la question de la perte d’autonomie.

Je n’arrive pas à retrouver le fait générateur, je pense que c’est un ensemble d’expériences, personnelles et professionnelles qui m’ont conduit à approfondir le sujet et constater qu’il y a un énorme écart à combler entre ce que veulent les gens et ce qui leur est proposé.

Le problème n’est pas celui de l’existence de solutions adaptées aux désirs des français. Elles existent bel et bien. Le problème est celui du défaut d’information.

Saviez-vous que 70% des français déplorent l’absence de relais d’information clairs et complets sur les solutions, les démarches, les prix du maintien à domicile ?

C’est cette carence d’information bien organisée et complète qui m’a décidé à créer Sweet Home. J’ai toute de suite pensé à un blog car j’aime beaucoup écrire (vous l’aviez sans doutes remarqué!). Mais je voudrais également, à moyen terme développer d’autre contenus adaptés à tous les publics. Un guide, des conférences, des vidéos… mon objectif c’est d’aider les personnes qui en ont besoin. Et elles ne sont pas toutes sur internet !

J’aurais pu poursuivre l’activité Sweet Home en restant salarié chez Audiens, mais à un moment donné, j’ai eu un déclic.

Je crois que c’est arrivé le jour où je me suis inscrit à Switch Collective à moins que ça soit en regardant Koudetat, le Mooc de The Family dédié aux entrepreneurs. Les deux événements sont concomitants.

Une chose est sûre, fin 2017 lorsque j’ai créé le blog, j’avais décidé de quitter Audiens pour me consacrer à plein temps au problème du maintien à domicile des personnes âgées.

C’est ce enchainement d’événements qui m’a amené à négocier une rupture conventionnelle, quitter mon emploi salarié pour pouvoir me consacrer pleinement à mon projet.

Cependant, malgré ma motivation et ma bonne volonté, je sais que je n’ai pas toutes les compétences pour atteindre mes objectifs. Et j’ai très rapidement eu besoin de trouver des associés et des partenaires.

C’est pour cela que j’ai recherché des structures qui pourraient m’accompagner, me mettre le pied à l’étrier.

Après moult hésitations, j’ai choisi Ticket For Change. C’est un programme d’accompagnement dédié aux projets entreprenariaux de l’économie sociale et solidaire.

Leur programme dure six mois, de juin à décembre. Son point d’orgue est un séminaire itinérant de dix jours, le Ticket Tour.

Pour candidater, j’ai rempli un très long questionnaire et enregistré une vidéo de présentation que vous avez peut-être vue sur la page A Propos du blog. Je vous la partage à nouveau, ici :

Il y a eu un peu plus de 300 candidatures et Ticket For Change a retenu 100 projets sur dossier, dont Sweet Home. Malheureusement, l’aventure s’est arrêtée aux portes de la finale (comme dirait Denis Brognard) car j’ai été recalé aux oraux d’admission.

Le jury de Ticket For Change m’a expliqué que malgré des atouts indéniables, il manquait quelque chose à mon projet.

Ils ont quand même été super positifs, ce qui m’a reboosté malgré mon élimination.

Voila ce qu’ils m’ont écrit :

1. Tu t’attaques à un vrai problème de société et tu le connais sur le BOUT DES DOIGTS. C’est une énorme qualité, tu es expert de ton problème, tu en connais les tenants, les aboutissants, les acteurs.
2. Ton objectif principal est avant tout de résoudre ce problème, tu es flexible en terme de solution, c’est une excellente posture.
3. Tu es passionné & tu es résolu à y consacrer de l’énergie et du temps.
4. Nous avons senti que tu serais tout aussi partant pour contribuer à un projet plutôt que d’en lancer un nouveau de toute pièce.

Et ce point 4 qui m’a valu mon élimination n’a pas été un échec total, car Ticket lance justement cette année un programme d’accompagnement dédié aux contributeurs. C’est le nom que donne Ticket For Change aux potentiels associés ou premiers salariés de start-up sociales émergentes.

Les contributeurs participent au même cursus que les entrepreneurs, y compris le Ticket Tour mais avec pour finalité de rejoindre des projets émergents ou balbutiants.

L’équipe de Ticket For Change m’a proposé de rejoindre le programme contributeur.

J’ai d’abord hésité. Je voudrais vraiment mener le projet Sweet Home plus loin que là où j’en suis pour le moment.

En même temps, ils ont raison chez Ticket For Change.

Mon obsession c’est de trouver des solutions pour résoudre le problème du maintien à domicile. Je peux parfaitement aider des entrepreneurs qui ont déjà entamé le processus à aller de l’avant.

Comment je peux les aider ? C’est justement pour mieux cerner cela que je participe au Ticket Tour.

Le programme a démarré par trois jours d’intégration en juin. Là, j’ai fait connaissance avec les 40 entrepreneurs et déjà, j’ai ressenti des accointances. Des atomes crochus avec certains projets. Pourtant, tous les porteurs de projets ne s’intéressent pas aux personnes âgées. Mais j’ai réalisé à leur contact qu’on peut parfaitement agir pour les personnes âgées dans des projets qui ne sont pas directement destinés aux personnes âgées.

Ces trois premières journées m’ont en tout cas donné très envie de poursuivre l’aventure et c’est aujourd’hui que commence l’étape clé de ce parcours, le Ticket Tour.

Le Ticket Tour dure 10 jours, il nous emmène de Nantes à Paris en passant par Marseille et Crupies…. 2000 kilomètres, 40 entrepreneurs, 17 contributeurs, des coach, des mentors.

J’ai décidé de vous en faire une petite synthèse en plusieurs épisodes.

J’entre à l’instant dans le bâtiment où vont se dérouler les premières journées. Je suis un peu ému, un peu intimidé, très impatient surtout.

Je vous donne rendez-vous dans quelques jours pour vous raconter comment cela se passe.

D’ici là, si le sujet vous intéresse, vous pouvez suivre le Ticket Tour sur les réseaux sociaux.

Sur twitter avec le hashtag #Ticket2018
Sur Linkedin
Sur Facebook
Sur Instagram

ticket tour 2018