3 Questions à Serge Guérin sur les Etats-Généraux de la séniorisation

Serge Guérin souhaite engager les citoyens et mobiliser les pouvoirs publics autour de l’enjeu majeur de l’adaptation de la société au vieillissement

A cet effet, il lance ce mois-ci les états généraux de la séniorisation, réflexion collective autour de l’adaptation de notre société à la longévité.

J’ai écrit cet article à partir d’un entretien que j’ai eu avec Serge Guérin le 23 avril 2020. Toutes les citations entre guillemets sont attribuées à Serge Guérin.

La cinquième roue du carrosse ?

En ces temps de pandémie, nous sommes nombreux à nous interroger sur l’organisation de notre société. 

Les sujets préoccupants sont légion et nous ne pouvons qu’espérer retenir les leçons de notre impréparation quand surviendra la prochaine crise – sanitaire ou autre.

Les interrogations du public culminent autour de la question des masques et des tests dont l’absence de réserves suffisantes retarde le déconfinement et à la reprise d’une vie économique et sociale à peu près normale.

Les professionnels de la longévité sont tous interpelés par les écarts criants entre l’hôpital public – dont les soignants sont applaudis tous les soirs par les citoyens reconnaissants – et les Ehpad, que les mêmes citoyens critiquent vertement pour leur gestion de la contamination. 

Enfin, nous savons tous que la sortie de crise va demander du temps et des sacrifices.  Nous devinons que la gestion de cette sortie de crise va accaparer le gouvernement pendant de longs mois.

Cela risque de repousser aux calendes grecques la finalisation de deux réformes pourtant capitales : les retraites et l’adaptation de la société à la longévité. 

Pour paraphraser Hannibal Smith dans l’Agence tous risques, le plan est loin de se dérouler sans accrocs !

Séniorisation : La genèse

Ces constats je les ai faits, vous les avez faits et Serge Guérin les a faits. 

« J’étais sidéré que l’Ehpad et ses soignants soient considérés comme la cinquième roue du carrosse. »

Serge Guérin
Sociologue

Le plus médiatique des sociologues de la longévité a réuni 50 personnalités qui, comme lui, s’inquiètent de la crise.

50 personnalités qui veulent utiliser la pandémie covid-19 comme un levier pour faire bouger la société.

Parmi tous les défis que cette situation nous amène à relever, ils ont choisi celui de l’âge et agissent en faveur d’une meilleure prise en compte des enjeux et perspectives de la longévité. 

Le TOP 50 de la séniorisation

Serge Guérin a mené les prémices de sa réflexion avec la psychologue Véronique Suissa et le chirurgien Philippe Denormandie. Le trio s’est constitué lors d’un travail mené en amont sur les médecines complémentaires alternatives.

Tous trois se sentent concernés par la situation du pays et conscients que la résolution de la crise passe par une meilleure prise en compte du vieillissement de la population. 

« Les vieux sont les premières victimes du Covid-19, mais même en-dehors de la crise sanitaire, les patients hospitalisés sont majoritairement des âgés. On ne peut pas réfléchir à l’avenir de l’hôpital en mettant de côté la question du vieillissement de la population. »

Il suffit de prendre un peu de champ pour constater que les enjeux de longévité irriguent toute notre société.

« La réforme des retraites est centrale dans toute réflexion sur la longévité. Pourquoi dissocier retraites et grand âge ? ». 

Retraite, emploi, logement, transports, vivre ensemble, politique, etc. Tous les sujets de société sont affectés. C’est ce constat qui inspire le néologisme « seniorisation » pour baptiser l’initiative. Le but :  montrer que la question de l’âge ne se pose pas uniquement à partir de 60 ans. 

Et pourtant, nombre de citoyens et de décideurs semblent découvrir que notre pays compte désormais 18 millions de personnes âgées, soit plus du quart de la population ! 

Le trio fondateur décide donc de lancer une réflexion citoyenne autour de la séniorisation de la société. Il réunit cinquante personnalités de la société civile pour mener une réflexion à 360 degrés sur les enjeux et les perspectives du vieillissement. 

Il s’entoure de 50 contributeurs (58 pour être exact), représentants de la vie civile, du monde politique, du médico-social et des seniors et annonce l’organisation d’états généraux de la seniorisation.

La méthode

Le trio Guérin, Suissa, Denormandie identifie les problématiques sur lesquelles agir en priorité. Il confie ensuite aux cinquante contributeurs une réflexion axée sur les domaines de compétence des uns et des autres. 

« Nous avons réparti le travail en fonction des contributeurs. Nous leur avons demandé quelles seraient leurs propositions. Notre but était d’agir rapidement et bénévolement. Le travail n’a pas coûté un centime au contribuable ! »

Les cinquante renvoient 126 propositions. Synthétisées en 50 idées. Ces 50 idées doivent être évaluées par tous les citoyens qui le souhaitent afin de faire remonter des priorités qui répondent vraiment aux questions que se posent les Français à propos du vieillissement de leur population. 

La force du collectif : sa complémentarité. La réunion des cinquante se veut transpartisane afin de sortir de l’entresoi habituel. On y croise des :

  • Experts de l’écoute terrain comme la fondation I2ML,
  • Organismes représentatifs des retraités, comme le syndicat CFDT retraités ou l’association Old’Up,
  • Elus impliqués dans la santé et le médico-social et anciens ministres de toutes obédiences (Marie-Anne Montchamp, Xavier Bertrand, Michèle Delaunay).
  • Représentants de grands groupes de la Silver économie, comme Saint Gobain et son charismatique directeur Silver économie, Jean-Philippe Arnoux.

Ces profils variés et complémentaires doivent apporter à l’entreprise le pragmatisme, le bon sens paysan et la réalité de terrain qui font parfois défaut aux rapports étatiques. 

séniorisation liste des membres des états généraux

Le collectif se veut aussi représentatif de toutes les sensibilités locales.

« Ce n’est pas un truc de bobos parisiens ».

Les 50 contributeurs ne font pas table rase du passé. Ni l’excellent rapport Libault de mars 2019 ni les plus ou moins bons rapports complémentaires réalisés en périphérie de la mission Libault ne sont mis sur la touche.

En témoigne la présence de Myriam El Khomri et Audrey Dufeu dans l’équipe. 

Pour aller plus loin, lisez mon analyse du rapport El- Khomri et du rapport Dufeu.

Ambitions des etats généraux

Les citoyens ont jusqu’au 30 avril pour évaluer les 50 propositions. Ils doivent évaluer l’urgence de chacune de ces idées selon un barème de 1 à 5. Certaines propositions sont plus techniques que d’autres, mais le collectif a choisi de toutes les soumettre, charge à chacun de donner son avis lorsqu’il se sent concerné par le sujet. Vous n’avez pas à répondre à toutes les questions. Vous pouvez vous contenter de traiter que les sujets qui vous parlent. 

Le collectif réalisera une synthèse de ce travail, la publiera et la transmettra à toutes les parties prenantes de la réforme de la société. 

Toutes les informations actuelles et futures seront publiées sur le site web des Etats Généraux de la Séniorisation.

Le confinement actuel limite les possibilités, mais de nombreux acteurs locaux (élus, universités, organismes, associations) souhaitent décliner les états généraux de la seniorisation).

« Il y a une forte demande pour faire des échanges sur le terrain ».

… et perspectives ?

Reste à savoir ce qui ressortira de cette mobilisation citoyenne. Au-delà du plaisir du débat et de l’échange d’idées, quels acteurs pourront utiliser cette matière pour vraiment faire bouger les lignes à un niveau national, territorial ou organisationnel, c’est la grande question.

La réponse dépend de chacun d’entre nous. Comme se plait à le dire Serge Guérin citant Michel Crozier.

« On ne change pas la société par décret ».

C’est à nous, citoyens, de nous approprier le sujet et d’en faire quelque chose. Pour passer à l’action, nous pouvons dans un premier temps donner notre avis sur les 50 propositions. 

1 réflexion sur “3 Questions à Serge Guérin sur les Etats-Généraux de la séniorisation”

  1. Eric Castelnau

    Bravo Alexandre de relayer cette excellente initiative citoyenne non partisane.
    Ton résumé est tres éloquent

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :