Les réflexions de Sweet Home en vacances (la suite)

Les reflexions de sweet home en vacances

Pour cette mini série de rentrée, on s’accroche encore un peu au doux souvenir du sable chaud sous les pieds et des glaces qui fondent sur les doigts. On vous livre la suite des réflexions passées dans la caboche cet été, allongée sur un transat.

Réflexion n°2 : Réchauffer ses vieux os au soleil

Tous les étés, alors que je barbotte sous le soleil de la Méditerranée, je me dis que ce serait sympa de vieillir à côté de la mer, dans un petit village de Toscane ou d’Andalousie. Et tous les étés, je rentre à Paris et je mets cette réflexion dans mon tiroir à paréo.

Cette petite voix ‘et si on restait’ traverse l’esprit de la plupart des vacanciers. Mais l’appliquer réellement, c’est une tout autre histoire. On pense que la retraite sera un nouveau chapitre et que déménager au soleil serait un beau projet. Mais la perspective de quitter sa famille, ses amis, sa ville, ses habitudes, fait reculer chaque année le départ. On reste attaché à là où nous sommes nés, là où nous avons vécu, rencontré sa moitiée, fondé une famille…

L’âge avançant, on se pose de plus en plus de questions : comment faire si je dois aller à l’hôpital, est-ce que les couvertures santé sont aussi bonnes qu’en France ? Le manque d’information et d’accompagnement décourage plus d’un à entreprendre cette belle aventure.

Nous sommes donc allés à la rencontre Joachim Tavares, fondateur de Papyhappy qui nous parle de ceux qui sont partis à plus de 70 ans vivre leur retraite dans un autre pays.

Les gens arrivent à 70 ans, leur maison est trop grande et le poids des années se fait lourd. Du fait de ne pas voir leurs enfants ou petits enfants, ils se disent finalement, chez moi, c’est plus ce que c’était. Il faut que je change pour autre chose. Mais quand ils sont dans cette réflexion là, ils restent proches de là où ils vivent ou de là où vivent leurs enfants. 

Joachim Tavares

Sur le papier vivre sa retraite en méditerranée c’est le rêve. Le coût de la vie est moins cher, au Maghreb, par exemple, on peut assez facilement vivre dans un Riad avec une assistance 24h/24. C’est beau pour deux semaines, mais est-ce la vie qu’on souhaite au quotidien ?

Qui sont les séniors qui ont franchi le pas ?

On avait un monsieur, qui suite à un veuvage, s’est demandé qu’est-ce qu’il allait faire. Rester près de ses enfants déjà adultes ? Partir maintenant ? Il nous a dit “si je dois partir il faut que je le fasse bien. Parce que si je suis déçu, si je n’y arrive pas alors je vais rentrer ». En l’occurrence il ne parlait pas espagnol. Alors on a trouvé ensemble une ville balnéaire en Espagne qui avait une grande communauté française. On l’a rappelé quelques temps après, il était super content de trouver un petit studio au bord de mer.” 

Joachim Tavares
Retraite à l'étranger

S’installer définitivement ?

Du séjour hôteliers de quelques semaines, à une installation définitive il existe un tout un spectre de solutions pour les seniors. S’installer définitivement dans un autre pays que le sien, est le résultat d’une longue réflexion, qui commence généralement lors de séjours touristiques répétés dans un endroit apprécié.

Les courts séjours

Les resorts seniors qu’on trouve par exemple sur la Costa Brava, permettent aux seniors qui adorent le tourisme de continuer à voyager grâce aux services proposés par l’hôtel.  On y trouve des chambres spacieuses avec des commodités pour les personnes à mobilité réduite. Les activités et loisirs sont pensés pour correspondre aux attentes et besoins des seniors… C’est, en somme, un excellent moyen de pouvoir profiter d’un court séjour avec tout le confort à portée de main.

Autre concept : la start-up Granny & Charly et Manureva Répit s’associent pour former des trio étudiants-senior-proche aidant pour partir en vacances.

Tout le monde y gagne : les proches aidants peuvent partir en vacances avec leur(s) parent(s) en profitant de moments en solo puisque les étudiants prennent le relais pour accompagner les seniors dans leurs activités. Les étudiants profitent d’un job d’été convivial et humain au bord de la mer.

Si le sujet des aidants vous intéresse, lisez cet article 👇

Les séjours temporaires

Ce que beaucoup souhaitent, c’est de partir 4 à 6 mois par an et pouvoir revenir en France pour s’occuper des divers rendez-vous médicaux, des analyses en laboratoire et des séjours en clinique. Cette solution permet également de continuer à percevoir les aides comme l’allocation de solidarité aux personnes âgées ou encore l’allocation supplémentaire d’invalidité qui sont soumises à des conditions de résidence en France.

L’hébergement temporaire est très intéressant car cela permet de pallier le côté médical et d’avoir cette sécurité. Rien n’est définitif, si on est malade ou dépendant, on peut rentrer en France. Mais on peut aussi être pris en charge dans le pays et vivre sur place. Nous avons accompagné une dame et son mari qui voulaient partir au Portugal. Ils voulaient trouver soit une Résidence Service Seniors soit un appartement adapté pour eux pour quelques mois dans l’année. 

Joachim Tavares

L’installation définitive

Que ceux qui pensent s’installer définitivement se rassurent : si certaines aides ne sont plus versées lorsqu’on prend sa retraite, la pension elle sera toujours versée peu importe quelle partie du globe on a choisi d’explorer.

Bonus : la pension net peut même augmenter. En étant à l’étranger, les retraités n’ont plus à cotiser à la CSG, à la CRDS ni à la Casa.

Toutes les personnes qu’on a suivies en Espagne nous disent la même chose. Qu’ils ont retrouvé une vie qu’ils avaient perdu en France. Même s’ils ne connaissent pas grand monde, le fait d’aller au bar, manger des tapas, avoir des gens dans la rue, aller au bord de mer…ils retrouvent tous une vie sociale qu’ils n’avaient plus en France.

Joachim Tavares

Les destinations les plus prisées

Si le palmarès des meilleures destinations change un peu tous les ans, on retrouve souvent les mêmes parmi les premiers.

N°1 : le Portugal

Indétrônable, le Portugal est depuis plusieurs années LA destination phare des retraités français. Si les avantages fiscaux en vigueur ont pris fin en 2020, les revenus sont désormais taxés à 10% ce qui reste toujours plus intéressant comparé à la France. Le Portugal permet aux retraités d’améliorer leur pouvoir d’achat sans perdre les avantages d’une qualité de vie en Europe. Proches de la France, ils peuvent facilement revenir grâce aux 4 aéroports internationaux du pays.

N°2 : L’Espagne

Cette année, l’Espagne occupe la deuxième place du classement. Destination facilement accessible, avec des infrastructures modernes et efficaces, l’Espagne présente également une offre culturelle et un système de santé équivalent à ce qu’on peut avoir en France. Si aucun avantage fiscal n’est offert aux expatriés, l’Espagne reste tout de même une destination de choix pour bon nombre de retraités français.

N°3 : Le Maroc

Car beaucoup souhaitent s’expatrier dans un pays francophone, le Maroc est en troisième position pour le classement de 2021. Cette destination offre aux expatriés français un coût de la vie bien plus bas qu’en France, des avantages fiscaux importants (réduction d’impôts de 80%), et une sécurité fiable (le dernier attentat qu’a connu le Maroc date de 2011).

N°4 : La Thaïlande

Enfin pour les plus aventureux, la Thaïlande s’impose à la quatrième place. En moyenne, les retraités vivant en Thaïlande dépensent 50% moins qu’en France. Le dépaysement, le cadre paradisiaque, le coût de la vie, séduisent encore beaucoup de Français.

On fait ses bagages ?

Comme pour tous les grands changements de la vie, le meilleur conseil reste toujours d’y aller à son rythme  et surtout bien accompagné !

Les professionnels vous recommanderont de commencer par un court séjour pour découvrir le pays. Puis de préparer un séjour de plusieurs mois pour s’acclimater, trouver sa boulangerie, son boucher, son coiffeur. S’assurer de la présence d’infrastructures nécessaires au confort de chacun, apprécier les différentes saisons… Toutes ces étapes permettent de réussir son départ sans avoir à écourter le projet et de rentrer déçu de son expérience.

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page