L’Agenda des Conférences Silver économie

l'agenda des conférences de Alexandre Faure

Retrouvez la liste de toutes les conférences et interventions publiques que je donne et que j’ai donné à propos de Silver économie et d’adaptation de la société au vieillissement.

Salon Ideobain – Mondial du bâtiment / 5.11.19

Sujet : Devenez prescripteur de l’adaptation du domicile

L’adaptation de la société au vieillissement de sa population passe par l’adaptation du domicile privé des citoyens.

Impossible d’imaginer pouvoir respecter le souhait des Français de vieillir chez eux si leur logement n’est pas adapté à leurs fragilités.

Malheureusement, nous sommes bien loin du compte. La part des logements adaptés est très insuffisante aux besoins réels de la population.

Bien souvent, une personne âgée ne prend conscience de sa fragilité qu’après un accident.

Comment faire pour anticiper les problèmes ? En aidant les citoyens à prendre conscience des dangers cachés dans leur environnement familier.

Je suis convaincu que les professionnels de l’aménagement de l’habitat peuvent jouer le rôle de prescripteurs pour aider les personnes âgées à adapter leur logement.

Comment un professionnel de l’aménagement de l’habitat peut-il aider les citoyens à cette prise de conscience ?

C’est le sujet que je développerai dans cette conférence destinée aux professionnels de la Salle de Bains (les Bainistes).

Informations pratiques

  • Manifestation : IdeoBain / Mondial du bâtiment
  • Lieu : Parc des expositions de Villepinte (93)
  • Date et heure : le mardi 5 novembre – Horaire non confirmé
  • Site web de l’événement : https://www.ideobain.com/

Télécharger votre invitation gratuite

Invitation IdeoBain

Articles connexes publiés sur Sweet Home

Forum de l’Innovation Franco-Suisse : Silver Economy / 09.10.2019

Sujet : conférence sur l’apport de la robotique dans la Silver économie

La robotique suscite beaucoup d’expectatives et d’appréhensions. Sujet de fantasmes, visions futuristes au cinéma et dans la littérature de science fiction, le robot n’est pas une innovation comme les autres. Du moins dans notre imaginaire.

Dans les faits, le robot serviciel qui pourrait contribuer à l’adaptation de la société au vieillissement est encore à inventer.

Bien sûr, il existe déjà des prototypes et même des robots commercialisés qui pourraient préfigurer ce que sera le robot dans le monde de demain. Mais les véritables cas d’usages où un robot apporte une vraie valeur ajoutée à l’environnement où il est déployé se comptent sur les doigts d’une main.

Lors de cette conférence, j’aurai l’occasion de présenter quelques uns de ces cas d’usage et plus particulièrement MediPep, le programme développé par la startup SPIN’R pour le robot Pepper de Softbank Robotics.

Mes invités

Silvère Jauny, président de SPIN’R viendra présenter MédiPep, le robot Pepper pour Ehpad (présence à confirmer).

Informations pratiques

Articles connexes

Table ronde sur la cohabitation intergénérationnelle / 10.09.19

Sujet : Table Ronde sur la Cohabitation Intergénérationnelle Solidaire

 La cohabitation intergénérationnelle solidaire est l’échange d’un logement contre un service rendu. Une personne âgée sous-loue une partie de son domicile à un jeune. En échange du gîte, le sous-locataire s’engage à aider et assister la personne âgée. Ce dispositif qui existe en France depuis 2004 bénéficie d’un régime juridique dédié depuis novembre 2018.

Ce mode de logement apparaît comme étant « plus qu’un simple toit » aux yeux de l’opinion publique. C’est la rencontre entre deux personnes. Un senior et un étudiant ayant chacun un besoin (une présence, un logement…) et quelque chose à offrir : une chambre pour le senior, de la présence, ou une contribution financière aux frais de la maison ou les deux pour le jeune. 

Cette rencontre est le plus souvent organisée par une association afin de réunir toutes les conditions nécessaires à une cohabitation conforme aux attentes du jeune, du senior et des familles. 

Cette formule bénéficie d’une image d’autant plus positive auprès de l’opinion publique qu’elle renvoie à des valeurs de nouveau en vogue : la solidarité et le rapprochement des générations.

Le sixième arrondissement de Paris est un environnement idéal pour la cohabitation intergénérationnelle. Beaucoup d’écoles et d’universités mais aussi beaucoup de quartiers résidentiels. Une population âgée, propriétaire de logements de taille suffisante pour accueillir un étudiant.

Avec l’élue en charge des seniors, Martine Chevalier-Aulagnier, j’organise une table ronde où j’ai invité des organismes qui coordonnent des cohabitations intergénérationnelles. Ils viendront présenter leur dispositif. Nous accueillerons également plusieurs binômes qui témoigneront de leur expérience de la cohabitation intergénérationnelle.

Mes invités

  • Christiane Flouquet est directrice de l’action sociale de la CNAV Ile-de-France. Elle présente le dispositif Toit+Moi qui organise de la cohabitation intergénérationnelle solidaire avec des étudiants étrangers du programme Erasmus.
  • Maxime Dulac travaille pour Le Pari Solidaire, la première association de cohabitation intergénérationnelle solidaire créée à Paris en 2005. Il viendra présenter son association (qui fait partie du Groupe SOS) et sera accompagné d’un binôme senior – étudiant.
  • Catherine Garnier est chargée de mission pour Ensemble2Générations, une importante association nationale de cohabitation intergénérationnelle solidaire. Elle présentera son association et sera accompagnée par un binôme senior – étudiant.

Informations pratiques

  • Lieu : Salle des mariages de la mairie du 6ème arrondissement (Paris)
  • Date et heure : le mardi 10 septembre à 18h
  • Inscription : cliquez sur le bouton ci-dessous.
affiche réunion publique cohabitation intergénérationnelle solidaire animée par alexandre faure le 10 septembre 2019

Vendée 2040 : Réunion publique sur la Solidarité / 27.06.2019

Sujet : Conférence débat sur la solidarité

Je suis persuadé que le sujet du vieillissement est local. Les problèmes sont locaux et les solutions sont également locales. C’est donc au niveau des territoires que nous devons réfléchir.

J’ai eu l’occasion de m’intéresser spécifiquement à la situation de la Vendée en préparant une conférence que j’ai donnée sur ce sujet le 27 juin dernier à la Roche-Sur-Yon. 

A l’occasion de cette conférence, j’ai partagé la scène (et mon dîner) avec l’écrivain voyageur Sylvain Tesson. J’ai découvert un personnage égal à la ville et à la scène. Un curieux, avide de découvertes et technophobe. L’écrivain est convaincu que l’avenir de l’homme réside dans l’échange et le lien social

Saviez-vous que la Vendée fait partie des départements qui attirent le plus de retraités ? 

Heliotropisme

On parle d’héliotropisme pour désigner ce phénomène migratoire où des retraités s’installent au soleil, face à la mer, à Saint Jean de Monts, Saint-Gilles-Croix de Vie ou aux Sables d’Olonne pour couler des jours heureux et iodés, loin de la ville et de ses fumées âcres. 

D’ici à 2040, la Vendée va connaître un afflux de retraités sans précédents. En moyenne sur 20 ans, 4000 nouveaux retraités « extérieurs » viendront s’installer chaque année sur le littoral Vendéen. 

Simultanément à cette transhumance, les Vendéens vont également vieillir, mais comme le département est dynamique, ce vieillissement sera en partie contrebalancé par les naissances et l’installation en Vendée de citoyens plus jeunes. 

Les questions que se posent les Vendéens

Cependant ce phénomène migratoire interpelle les Vendéens. Ils se demandent

  • Comment faire pour bien accueillir ces retraités,
  • Comment contribuer à leur autonomie,
  • Comment adapter la vie et le territoire aux besoins de cette nouvelle population,
  • Comment éviter la dilution de l’âme Vendéenne (quiconque a déjà séjourné à Torremolinos comprendra en quoi consiste la dilution de l’âme locale dans le creuset des migrants héliotropes). 

Cherchant la réponses à ces questions, le Conseil Départemental de Vendée a organisé un mission prospective baptisée Vendée 2040. Elus, citoyens, associations, agriculteurs, artisans, entreprises et même écoliers ont été sollicités pour réfléchir ensemble au destin de leur territoire.

Dans le cadre de cette réflexion, les Vendéens m’ont invité à intervenir lors d’un débat participatif consacré à la solidarité. Il n’a en effet pas échappé aux Vendéens qu’une partie de la réponse au défi de la longévité réside dans l’humain, le partage et le Vivre Ensemble.

La vidéo de la soirée

Articles Sweet Home associés

La Vendée face au défi du vieillissement.

Réunion publique sur l’habitat inclusif à Mitry-Mory / 28.03.19

Sujet : Pourquoi et comment créer un habitat inclusif ?

Une étude de 2017 menée par la DGCS auprès de 48 départements a permis de mettre en lumière les difficultés rencontrées par les porteurs de projet. Elles sont de deux ordres.

Les difficultés dans la phase d’élaboration :

  • Il n’existe pas de réglementation spécifique à ce type d’établissement, ce qui limite son attrait et la compréhension des projets par les autorités locales. Ce problème est en partie résolu par la loi ELAN, mais pas complètement,
  • Les projets sont majoritairement portés par des associations ou des collectifs d’habitants qui n’ont ni l’expertise, ni la patience, ni les moyens pour les mener seuls à bien (beaucoup de projet échouent en route). Ce problème est en partie résolu par le développement de structures d’accompagnement, mais elles ne sont pas très nombreuses,
  • Les projets ont du mal à trouver les financements nécessaires, à cause de l’absence de réglementation et du manque de crédibilité des porteurs de projet,
  • Les projets s’adossent souvent à un bailleur social pour le volet immobilier et sont donc très longs à faire « sortir de terre », parce que le logement social, c’est long à monter !

Les difficultés dans la phase d’exploitation sont la conséquence directe de celles rencontrées dans la phase d’élaboration :

  • Instabilité de la gestion : les porteurs du projet, surtout s’ils ne sont pas accompagnés par un professionnel, ont rarement imaginé toutes les difficultés d’exploitation. Comme la gestion des places vacantes qui déséquilibre le budget, la gestion des conflits, etc…
  • Fragilité financière : les équilibres financiers des habitats partagés accompagnés sont très fragiles et il suffit d’une vacance un peu trop longue ou d’imprévus en cascade pour ruiner littéralement l’habitat partagé accompagné,
  • Relations avec le bailleur social, notamment à propos de l’entretien du bâti et des règles d’attribution des logements vacants,
  • Risque de requaliification en établissement médico-social, si des règles d’organisation sont mal définies…. le risque associé est la fermeture de l’établissement.

Pas si simple….

La commune de Mitry-Mory réfléchit à la création d’habitats inclusifs pour ses seniors et les familles ayant des enfants majeurs handicapés.

J’ai organisé une réunion publique, en collaboration avec l’élu chargé du dossier et le service social de la Mairie. Elle s’est déroulée le 28 juin devant des seniors et parents d’enfants handicapés, des représentants du CCAS et du service de l’habitat et de l’urbanisme.