Comment un match amical de grand-mères a fait la Une pendant la coupe du monde de foot féminin

soccer grannies

Comment un match de foot entre deux équipes de grand mères a fait la une des journaux pendant une semaine ?

Comment une équipe de joueuses sud africaines âgées venue affronter une équipe de résidentes des Senioriales ont donné un coup de projecteur sur l’âge et l’activité physique ?

Comment il suffit de peu de choses pour donner une image positive de l’âge ?

Vous le saurez en lisant cet article consacré à l’anti-âgisme et à la rencontre footbalistique entre une équipe de grands mères sud africaine et une équipe française, en juin 2019 à Saint-Etienne.

Une initiative Anti-Agiste.

Anti-agisme en crampons : le match de foot du troisième âge

En octobre dernier, nous rencontrions ces mamies footballeuses en Afrique du Sud. Elles nous partageaient leur rêve : venir en France au moment de la Coupe du monde féminine et affronter des seniors françaises.

Clément Boxbeld
Co-fondateur de Oldyssey

Oldyssey est un média à impact positif qui fait l’apologie de l’ant-âgisme

Ce projet a été fondé par Clément Boxbeld et Julia Mourri. Ils ont d’abord fait un tour du monde des initiatives en faveur des personnes âgées.

Caméra au poing, ils ont réalisé des reportages pleins de vie sur des initiatives qui gagnent à être connues et reproduites, notamment en Chine, au Japon, au Sénégal, en Inde, aux Etats-Unis, en France et… en Afrique du Sud….

C’est dans ce pays que Clément et Julia ont rencontré les Vakhegula Vakhegula, une équipe de football exclusivement constituée… de grands-mères.

Celles-ci leur ont confié leur envie de défier des équipes de grands-mères françaises. L’idée a fait son chemin et cet été, Oldyssey co-organise avec Les Senioriales le premier match international de foot féminin du 3e âge.

Soccer Grannies

Cette rencontre a opposé les Mamies Foot Françaises aux Vakhegula Vakhegula Sud-Africaines.

Ces véritables stars de foot dans leur pays ont, avec l’équipe de foot féminine Senioriales assisté à plusieurs matchs organisés au Parc des Princes à Paris, au Stade de la Mosson à Montpellier. Elles se sont entrainées et affrontées sur le gazon à l’occasion d’un match de gala organisé face au mythique stade Geoffroy Guichard de l’AS Saint-Etienne dont Sénioriales est sponsor officiel.

Cet événement a bénéficié d’une couverture médiatique sans précédent. Evoqué dans la presse généraliste et sportive ainsi qu’à la télévision, il a donné un rafraichissant coup de projecteur à une initiative positive organisée par et pour des personnes âgées.

Le teaser du Soccer Grannies

A propos de l’utilisation de grand-mère dans le nom des équipes

Je pense qu’à travers le choix de ce nom de “grand-mères”, les joueuses Françaises comme Sud-Africaines revendiquent l’importance de leur rôle. Concernant les Grannies Sud-Africaines par exemple, seuls 43% des enfants en Afrique du sud vivent dans le même foyer que leur parents et 45% des foyers dans les régions rurales sont gérés et à la charge des grands-parents et arrière-grands-parents (Conséquence de la pandémie de Sida chez les plus jeunes générations, du fort taux de grossesse adolescente, et de l’exode rural des parents pour trouver du travail).

Clément Boxbeld
Co-fondateur de Oldyssey

C’est quoi l’anti-âgisme

Saviez vous qu’il existe une forme de discrimination envers les personnes âgées ? C’est l’âgisme.

Par opposition, l’anti-âgisme rassemble les actions qui contribuent à donner une image positive des personnes âgées.

L’anti-âgisme met le doigt sur les manifestations de l’âgisme pour en signaler l’incohérence.

L’anti-agisme dénonce l’âgisme

Par exemple en dénonçant une communication qui utilise les codes de l’âge de manière négative, à l’instar d’une récente campagne CANAL +.

Une campagne de com un poil âgiste

Dans “Le remède anti coup de vieux”, Canal + réalise une bande annonce d’un faux épisode de Mission Impossible où les protagonistes sont des seniors très âgés et à la frontière de la dépendance.

Si l’on peut s’amuser des clins d’oeil, il n’en demeure pas moins que le sous-texte âgiste n’est pas du meilleur goût.

Sans tomber dans la paranoïa et l’intolérance froide, on peut trouver désolant que la communication et les médias au sens large soient si clivants à propos de l’âge.

C’est justement ce que dénonce Catherine Marcadier-Saflix, créatrice de l’agence En Modes Création(s). Avec son agence, elle veut aider la mode à s’adapter à un public âgé, aujourd’hui souvent oublié (de la mode).

Catherine rêve d’un monde où l’on arrêterait de parler du vieillissement sous le seul angle de la dépendance et de la maladie. Elle veut impulser une vision plus positive du vieillissement dans la société et pense que si la mode, univers jeuniste par excellence, accepte de changer de mindset, le reste de la société pourra également valider le changement de paradigme.

Si on veut vraiment impulser une vision plus positive du vieillissement, je pense qu’il faut attirer d’autres secteurs, ouvrir le regard sur l’évolution de la génération des “seniors” et arrêter de parler du vieillissement sous un angle exclusivement médico-social.

Catherine Marcadier-Saflix
Fondatrice de En Mode Création(s)

Pris sous cet angle, le film de Canal + a le goût amer de l’âgisme et l’on aimerait bien que les médias impulsent une image plus positive de la longévité.

L’Anti-âgisme donne une image positive de l’âge

Le but de l’anti-âgisme n’est pas uniquement de critiquer l’âgisme. Le but de l’anti-âgisme est aussi, et surtout, de communiquer positivement sur les personnes âgées. Une communication qui doit :

  • Faire changer notre regard sur l’âge,
  • Faire évoluer notre perception de la vieillesse,
  • Contribuer à l’inclusion des personnes âgées dans la société.
soccer grannies

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page