CES 2019 | Quels enjeux pour la Silver économie ?

CES 2019 enjeux pour la Silver économie

Le CES 2019 ouvre ses portes demain. C’est le plus grand salon professionnel consacré au High Tech grand public et à l’innovation technologique.

Si vous n’en avez pas encore entendu parler, cela ne saurait tarder. Le CES 2019 est « L’événement » de la rentrée. Rien de tel que les lumières de Las Vegas pour prolonger un petit peu la magie de Noël !

Le CES, la presse en parle beaucoup et parfois avec des approximations.

A l’aune de l’information qui nous est proposée sur ce salon, j’ai trouvé difficile de vraiment comprendre les tenants, aboutissants et enjeux pour les entreprise françaises et plus particulièrement, en ce qui nous concerne, pour la Silver économie.

J’ai donc décidé de réaliser une petite synthèse pour vous, chers lecteurs.

Cet article analyse les enjeux du CES 2019 pour les entreprises de la Silver économie.

CES 2019 arche d'entrée
Image iconique du CES : l’arche d’entrée

Le CES 2019 est un salon dédié au High Tech

Il y est question d’innovation, mais uniquement d’innovation technologique. Donc pas la peine d’attendre des insight sur l’innovation sociale, environnementale, organisationnelle. Non, à Vegas on va uniquement parler d’électronique et de technologies plus ou moins futuristes.

Le CES est le salon incontournable pour qui a besoin de visibilité dans l’IoT et la Tech auprès des journalistes, clients potentiels ou investisseurs. Las Vegas donne le ton des grandes tendances technologiques de l’année et peut constituer un tremplin formidable pour une start-up bien préparée.

Eric Morand
Directeur du département Tech & Services de Business France.

Le CES 2019 est un salon professionnel dédié au High Tech Grand Public

Le Consumer Electronic Show qui se tient chaque année à Las Vegas est un salon professionnel.

Le CES est un événement réservé aux professionnels âgés de 18 ans ou plus et affiliés au secteur de la technologie grand public. Le CES n’est pas ouvert au grand public. Les amis, les membres de la famille et les enfants de moins de 18 ans ne pourront pas accéder à l’événement. Aucune approbation ne sera attribuée sur place.

Pour participer au CES, vous devez soumettre des justificatifs professionnels afin que la Consumer Technology Association (CTA)™, qui organise le CES, puisse vérifier votre affiliation au secteur de la technologie grand public.

Sur 4 jours (du 8 au 11 janvier), 4500 exposants vont présenter leurs projets à 180 000 visiteurs parmi lesquels 7500 journalistes !

Alors oui, 180 000 visiteurs, ça fait du monde, mais finalement ce n’est pas une fréquentation très impressionnante, compte tenu de la portée internationale de cet événement.

Je me suis amusé à comparer cette fréquentation à celle de quelques manifestations Hexagonale :

  • La Foire de Paris (15 jours) : 520 000 visiteurs en 2017,
  • Le salon de l’Agriculture (10 jours) : 670 000 visiteurs en 2018,
  • Le salon des seniors de Paris (3 jours) : 50 000 visiteurs en 2018,
  • Le salon Vivatech (3 jours dont 1 grand public) : 100 000 visiteurs en 2018.

Les entreprises françaises au CES 2019

En 2019, la France sera bien représentée : 414 entreprises dont 376 startup exposent au salon.

Tout comme l’année dernière, l’Hexagone amènera encore le troisième contingent mondial d’entreprises derrière les États-Unis et la Chine, et le deuxième pour les startups.

Hélas, tout comme l’année dernière, il n’y aura pas de délégation unique pour la France.

Les exposants français viennent en ordre dispersé.

Quarante entreprises dont 26 startup seront sous bannière French Tech avec Business France, les autres sont emmenées par les pôles régionaux, par des programmes d’accompagnement comme French IoT porté par le Groupe La Poste ou bien viennent « seules ».

Cette cacophonie très « village gaulois » ne joue pas en faveur de la lisibilité de la « startup nation ». On peut également douter de l’intérêt réel de certains concepts. Je vous laisse juger avec ce petit pitch des 26 startups emmenées par Business France.

En effet, d’après le bloggueur Tech Olivier Ezratty, ces « erreurs de casting » représentent tous les ans jusqu’à 15 % de la présence française.

Les startups ne doivent pas venir si elles n’ont pas un produit matériel ou matériel avec une sous-couche logicielle, à commercialiser dans les douze ou dix-huit mois après le CES.

Stéphane Bohbot,
Fondateur et Pdg de Inno8, spécialisé dans la distribution des objets connectés.
L'affiche officielle du CES 2019 donne un bon aperçu de la nature des innovations exposées
L’affiche officielle donne un bon aperçu de la nature des innovations exposées

Le CES est un salon dédié à l’électronique grand public.

L’affiche officielle le montre d’ailleurs très bien. Elle met en avant les innovations généralistes :

  • Montre connectée,
  • Robots sociaux,
  • Voiture intelligente,
  • Casques VR,
  • Drones, etc.

Et les participants français se positionnent majoritairement sur ce créneau technos pour le grand public dans le cadre d’un usage domestique et courant.

Dans ces conditions, y a-t-il une place pour des produits et services de la Silver économie ?

Les startup de la Silver économie présentes au CES 2019

Malgré cet angle pas forcément compatible avec la Silver économie, il y a une petite place pour des startup orientées personnes âgées.

Difficile de les repérer dans la liste des participants ! La cartographie complète et détaillée des participants au CES est encore à inventer…

Toutefois, à force de recherches, j’ai fini par dénicher une poignée de startup de la Silver économie que vous pourriez rencontre au CES 2019 :

E-Vone, une chaussure qui détecte les chutes et prévient les proches. Développée par une spin-off d’Eram, l’atout de ce « classique » système de détection des chutes est le choix esthétique des modèles de chaussure, déclinés en une trentaine de versions plutôt chouettes et pas du tout stigmatisantes.

Découvrez E-Vone dans notre article : E-Vone, la chaussure connectée.

D Free, un appareil capable de prédire le moment d’aller aux toilettes à partir d’un capteur qui se place contre l’aine. Je les ai rencontrés fin décembre et je ferai très bientôt un article pour vous présenter ce système de prévention de l’incontinence assez bluffant. Le développeur est la société japonaise Triple W (merci à Silver Valley qui m’a passé l’information).

Cycléo, un vélo d’appartement spécialement conçu pour l’activité physique des résidents en Ehpad. Il est développé par la Startup Angevine Cottos Médical et accompagne la délégation French IoT.

Sunday, un système d’échange intergénérationnel de photographies et vidéos reposant sur une sorte de réseau social et familial. Initialement conçue comme un système d’échange intergénérationnel, Sunday s’adresse désormais à un public plus large, même si l’axe grands-parents / petits-enfants occupe toujours une place centrale dans le marketing de l’enseigne.

Buddy, le robot émotionnel conçu par la société Blue Frog Robotics. Il n’est pas spécifiquement destiné aux personnes âgées mais s’adresse notamment à ce marché.

Hip’Safe, la ceinture airbag pour amortir les chutes et éviter les ruptures de bassin aux personnes âgées fragilisées. (Info collectée sur SilverEco.fr)

Aladin, la lampe « intelligente » développée par Domalys. Selon le distributeur : « Aladin® permet aux jeunes de plus de 65 ans de rester plus longtemps à domicile et en bonne santé en prévenant les aidants
des éventuels signes avant-coureurs de l’entrée en dépendance. »

Il y en a sûrement d’autres, mais franchement, la communication autour des participants est très perfectible. Si vous connaissez des startup de la Silver économie présentes au CES 2019 : signalez-moi en commentaire en bas de la page. Je me ferai une joie de le ajouter à l’article !

Bien sûr, si l’on adopte une approche universelle de la Silver économie en considérant qu’il ne s’agit pas uniquement de l’économie des entreprises dédiées aux personnes âgées mais de tous les pans de l’économie qui ont des clients âgés, c’est à dire à peu près tout le monde, on pourra trouver dans l’offre présente à Las Vegas des réponses aux attentes des personnes âgées.

Mais il y a fort à parier que la transition démographique ne sera pas (cette année du moins) le concept phare du CES.

Quels sont les enjeux d’une participation au CES 2019 ?

  1. Gagner en visibilité… En France : 7500 journalistes participent au CES 2019 et doivent faire de l’actu pendant 4 jours. Les médias Français sont ravis de pouvoir parler des entreprises Françaises présentes au salon. Les participants comptent donc sur la mise en lumière qu’offre un tel événement pour « rayonner » dans l’hexagone. Vous trouvez cela paradoxal ? Moi aussi !
  2. Nouer des partenariats : Vous l’aurez compris, le CES, ce n’est pas vraiment là qu’on rencontre des clients, et encore moins dans la Silver économie, que l’on soit orienté BtoC comme BtoB. En termes de relations, le salon permet d’abord aux exposants de rencontrer des investisseurs, des contributeurs, mais aussi de renforcer son réseau avec « ceux qui sont là ». Est-ce vraiment utile ? On attend l’étude d’impact avec impatience ! Car n’oublions pas que le rayonnement de la Startup Nation au CES, parrainé par les régions et les agences d’Etat, est en grande partie payé avec de l’argent public. On serait donc en droit d’avoir une mesure de l’impact réel, n’est-ce pas ?
  3. Valider les tendances et s’aligner : Pour moi, le principal enjeu du CES 2019, c’est de valider les grandes tendances du marché, faire de la veille technologique, comprendre les concepts sous-jacents et s’y adapter.

Le CES 2019, c’est là qu’on valide les tendances

En 2018, les tendances étaient la voiture autonome et surtout l’explosion de la commande vocale avec les enceintes intelligentes de Google et Amazon ou le célèbre Siri, tellement apprécié des possesseurs d’Iphone.

En 2019, les médias spécialisés ont déjà pronostiqué les grandes tendances :

  • La 5G : technologie de communication qui devrait remplacer la 4G et surtout rendre possible l’explosion des objets connectés et la généralisation des objets dits intelligents : la voiture, la brosse à dents, la chaussure. On n’oublie pas que chez nous, en France, il y a encore pas mal de zones « blanches » qui ne bénéficient pas de la 4G, ni même de la 3G.
  • Les écrans pliables : une technologie qui permet de plier un écran et donc de proposer des écrans moins fragiles, plus faciles à transporter et moins contraignants.
  • Les machines intelligentes : la voiture, les robots sociaux, les enceintes vocales. La machine intelligente nourrit beaucoup de fantasmes, et pour le moment son intelligence est très relative, mais c’est un sujet qui fait à la fois peur et rêver… comme un bon roman de Philip K Dick !
  • La Smart City : La ville « intelligente », mais surtout « la ville adaptée aux nouveaux enjeux » est un sujet important pour la Silver économie. Si l’enjeu de la transition démographique semble absent des allées du CES 2019, on pourrait en entendre parler avec les réflexions sur le design universel et l’approche inclusive. La smart-city a beau être un buzzword très « in », c’est peut-être l’une des thématiques la moins exposée aux start-up gadget. En outre, la Smart City est un sujet fédérateur qui mobilise des intelligences dans le monde entier.

En synthèse, le CES 2019 est….

Pour ma gouverne, le CES 2019 est un événement très (trop) médiatisé qui ne fait pas vraiment avancer le schmilblick. Les tendances révélées à cette occasion ne sont ni des scoop ni des découvertes ébouriffantes.

Concernant la Silver économie, on est à mon avis un peu hors périmètre. Il y a certes de la tech dans la Silver économie, mais l’élément décisif de la Silver économie ne réside pas dans la technologie.

Compte tenu de l’importance déterminante du facteur humain dans nos activités, l’élément décisif serait plutôt de l’innovation sociale ou sociétale, facilitée ou rendue possible par une dose raisonnable de Tech.

Et vous, quel est votre avis sur cette Grand Messe ?

La lettre de la Silver Economie : la newsletter de Sweet Home est un rendez-vous hebdomadaire pour comprendre la Silver Economie. 
Abonnez-vous !

Garantie sans spam ni pub