Bilan 2018

Bilan 2018

Le Bilan 2018, quelle bonne idée d’article pour un 31 décembre, vous ne trouvez pas ?

C’est comme ces chaines télé qui font le bêtisier de l’année. Ou tous ces sites qui font le top x des meilleures sorties, chansons, disques, livres, restaurants, moments….

Bref, la fin de l’année, c’est l’heure du bilan. Cédant à cette envie collective de faire le point, je vous propose le Bilan 2018 de Sweet Home.

On va parler de mes motivations et des articles qui plaisent aux lecteurs

Quand je rencontre des gens, notamment pour les interviewer, la première question qu’ils me posent c’est « Pourquoi t’intéresses-tu à la Silver Economie ? «  et la deuxième c’est « Quels sont les sujets qui intéressent tes lecteurs ? ».

Je vous propose de faire le point là-dessus. Qu’en dites-vous ?

Pourquoi Sweet Home ?

Je pourrais vous renvoyer vers la page A Propos du blog. Après tout, je l’ai peaufinée comme un fou, revenant dessus une bonne cinquantaine de fois.

La page A Propos reflète ma vision générale pour Sweet Home, elle n’explique pas nécessairement en détails pourquoi je m’intéresse à la Silver Economie.

La raison principale qui me pousse à m’intéresser à la Silver Economie, c’est que j’aime comprendre les environnements complexes pour pouvoir ensuite les expliquer.

Vous allez me rétorquer que j’aurais tout aussi bien pu créer un blog pour expliquer la musique Metal, l’Art Conceptuel, la cuisine coréenne ou le macramé.

Vous auriez raison. Toutefois, ce qui m’intéresse, ce n’est pas uniquement écrire pour expliquer. C’est surtout communiquer pour aider les gens qui se posent des questions importantes à obtenir des réponses.

J’ai tenu à passer à l’action pour répondre à un enjeu de société majeur : la transition démographique.

C’est cette raison là qui m’a donné l’idée du blog. Et c’est cette raison là qui me motive, chaque jour, pour :

  • Créer de nouveaux contenus,
  • Interviewer des entrepreneurs, des médecins, des acteurs du changement,
  • Ecrire des articles,
  • Inventer des outils comme la carte des Ehpad ou le simulateur APA.

Et ce qui me motive encore plus à continuer, c’est que grâce à Sweet Home, j’ai pu aider aider vraiment des lecteurs, j’ai eu de super bons feedback et j’ai rencontré plein de gens passionnants.

Aider les lecteurs

J’ai aidé des lecteurs en écrivant des articles qui ont apporté des réponses aux questions qu’ils se posaient.

J’ai aussi aidé des lecteurs qui m’ont directement contacté pour m’exposer leur problème.

J’ai démêlé leur situation personnelle et je leur ai donné des conseils.

Bien sûr, je ne suis pas le CLIC ni le CCAS. Je ne connais pas précisément les ressources locales de toutes les communes de France et si vous me contactez pour savoir quel est le meilleur SAAD de votre territoire, je serai bien en mal de vous répondre.

Mais les lecteurs qui m’ont contacté avaient des demandes plus générales et j’ai donc pu les aider.

Il y a par exemple cette fratrie de la Drôme qui envisage d’héberger la maman âgée et dépendante à tour de rôle chez chaque frère ou soeur selon un calendrier de rotations bi-mensuelles et qui ne trouve aucun SAAD qui accepte de les aider. Voire même l’ADMR qui leur dit que c’est interdit et qu’ils ne toucheront pas l’APA (alors que si : l’APA est attachée à la personne, pas à son domicile. C’est un peu compliqué à organiser, mais c’est jouable).

Il y a aussi ce fils, entrepreneur à Paris, qui cherche une solution pour ses parents habitant un désert médical en Bourgogne. Le père de 90 ans atteint d’Alzheimer et la mère de 78 ans qui a un début de Parkinson. Comment faire pour les maintenir à domicile, puisque c’est ce qu’ils veulent ?

Il y a également cette fille épuisée. Elle vit au-dessus de l’appartement de sa mère dépendante dont elle est petit à petit devenue l’aidante, l’aide soignante et l’auxiliaire de vie. Elle veut aider mais elle est épuisée et elle n’y arrive plus. Elle cherche une solution de répit.

Il y a enfin ce médecin Congolais qui a créé une ONG pour faire de la prévention auprès des personnes âgées dans les villages du Sud Kivu et qui me contacte pour que je parle de son initiative.

Créer le blog m’a permis d’aider ces personnes et rien que pour cela, je suis très heureux de l’avoir fait.

Et je continuerai en 2019.

Faire de belles rencontres

Quand j’ai créé Sweet Home j’étais en plein ébullition entrepreunariale. A l’époque, j’écoutais les speech de Oussama Amar et je voulais à tout prix créer la startup qui apporterait une solution au problème de la transition démographique.

Tous les matins j’avais une idée géniale que je maturais pendant la journée et tous les soirs, je la jetais au panier, la trouvant finalement pas si géniale que cela. Enfin, pas assez géniale pour y consacrer 100% de mon temps pendant dix ans !

J’ai créé le média Sweet Home pour nourrir ma réflexion, partager mes idées et voir ce qui fonctionnerait bien (pour en faire un business).

Sweet Home me permet de rencontrer plein de gens à qui je propose une interview, un article et avec qui j’ai des discussions passionnantes qui me permettent d’avancer dans ma réflexion.

Mais le plus dingue, c’est que les gens que je rencontre me disent souvent combien ils trouvent le blog intéressant, nouveau, innovant, pointu, important, nécessaire, essentiel….

Alors vraiment, merci à vous Benjamin Zimmer, Maylis Cantzler, Jérôme Guedj, Luc Broussy, Jean Philippe Arnoux, Martine Carlu, Nicolas Menet, Florence Mathieu, Magali David, Guillaume Desoës, Stéphane Sauvé, Regina de Benoist, Stéphane Moriaud, Joachim Tavares, Nicole Jacquin Mourain, Mélissa Petit, Sebastien Podevin, Jérôme Pigniez, Léa Veiga Planells, Eric Guillaume, Jean Ruch, Bernard Jouandin, Jérôme Raynaud, Vincent Bel, Didier Marsollier, Audrey Boissonnot… vos encouragements, votre soutien et vos feedback m’ont porté en 2018.

Ces gens que j’admire, dont j’aime le travail, que je trouve brillants me font un feedback super positif sur le blog et la newsletter.

Ils me proposent même (pas tous hein) de travailler avec eux. C’est pas génial ça ?

Du coup, de fil en aiguille, je réalise que mon projet entrepreunarial, celui que je recherche depuis des mois, je l’ai devant les yeux. J’y passe déjà tout mon temps, c’est Sweet Home.

Mon projet, c’est Sweet Home

Bien sûr, vous allez me demander quel est mon business model.

sweet home bilan 2018 business model
Photo by Didier Weemaels on Unsplash

Et je serai bien en mal de vous répondre, car depuis le temps que j’écris pour le web (ça fait en gros cinq ans), je sais pertinemment qu’il n’y a pas mille façons de monétiser un blog.

Il y en a quelques unes :

  • On peut faire de la pub, mais quand on est un petit blog, on ne choisit pas ses annonceurs, et je n’ai pas très envie de vous pourrir la lecture avec des pop-up intrusifs ou des bandeaux publicitaires putaclick.
  • On peut faire de l’affiliation, c’est à dire des articles avec des liens qui renvoient vers des sites e-commerce qui me commissionnent si vous cliquez sur le lien.
  • On peut faire de la vente de leads commerciaux, c’est à dire identifier des prospects parmi les lecteurs et « vendre » leur adresse email à des sites marchands en mode « hé, machin est super intéressé par les résidences services dans le Var, vous en avez une, il ferait un bon client ».
  • On peut faire des articles sponsorisés, c’est à dire qu’un attaché de presse vous paye pour publier un article écrit par ses soins qui fait l’apologie de son produit ou service et vous rémunère comme plateforme de diffusion.
  • On peut créer une zone payante « pour les abonnés » ou restreindre la lecture des articles pour inciter les lecteurs à s’abonner pour les lire en entier.

Aucune de ces solutions ne me tente.

Alors, je décide de ne pas monétiser le blog et de développer deux activités parallèles :

  1. Je crée une offre de services de création de contenu pour proposer aux entreprises de la Silver Economie de les aider à créer des contenus impactants pour leur communication. (Si ça vous intéresse, je détaille cela sur ma page : offre pro |Création de contenu)
  2. Je conçois des formations en ligne pour aider les gens sur les sujets qui les intéressent. Je teste la formule, mais promis, je vous en parlerai en 2019, dès que je serai au point. Je pense en faire une sur l’habitat inclusif et une autre sur la maladie d’Alzheimer.

Voila, ça c’était mes motivations pour créer Sweet Home et, vous l’aurez compris, continuer l’aventure en 2019. Mais si j’ai tellement envie de continuer cette aventure, c’est aussi parce que j’ai eu beaucoup de lecteurs en 2018.

Je vais à présent vous détailler ce qu’ils ont aimé sur Sweet Home

Bilan 2018 : Le choix des lecteurs

J’écris pour le web depuis plusieurs années et je contribue à des blogs et webzine installés, qui existaient déjà bien avant que je les rejoigne. J’ai donc beaucoup de mal à évaluer le succès de Sweet Home. A savoir si le nombre de lecteurs que j’attire chaque semaine est pertinent.

Voici quelques métriques clé du blog.

Sweet Home, fin 2018, c’est chaque semaine :

  • 1000 pages vues,
  • 650 visiteurs uniques,
  • 1,8 pages par visiteur unique,
  • Un taux de rebond plutôt élevé (60%) mais parait-il normal pour un site d’information.

Et que lisez-vous sur le blog ?

Bilan 2018 du blog, le choix des lecteurs
Photo by iam Se7en on Unsplash

Le top 5 des articles Sweet Home en 2018

  1. Qu’est-ce que l’habitat inclusif, une illustration avec le projet Val de Cher Services (1278 vues)
  2. Simulateur Gir (1013 vues)
  3. Onze Millions d’aidants (1007 vues)
  4. Vivre en béguinage remet au goût du jour un habitat inclusif inventé au Moyen-Age (761 vues)
  5. A quoi sert un syndicat de retraités (741 vues)

Plus généralement, si je fais l’analyse des 90 articles publiés en 2018, les thèmes qui intéressent le plus les lecteurs sont :

  • L’habitat collectif alternatif : c’est à dire toutes les solutions d’habitat non individuel qui permettent d’éviter l’Ehpad.
  • Les solutions de répit pour les aidants et tout particulièrement le baluchonnage (auquel j’ai consacré trois articles).
  • Les deux simulateurs (Gir et APA)

Cela dit, il y a un biais : j’ai écrit beaucoup d’article sur ces sujets…

Perspectives 2019

En 2019 :

  • je vais continuer à développer la vidéo. Ferai-je une chaîne Youtube ou IGTV, je ne sais pas encore. Mais j’adore faire de la vidéo et c’est un média qui permet de faire passer beaucoup de choses en peu de temps (même si ça prend aussi longtemps de faire une bonne vidéo de 30 secondes qu’un très gros article comme celui que vous êtes en train de lire).
  • Je réfléchis à d’autres supports, pour répondre toujours plus efficacement aux attentes des lecteurs. Livres blancs, infographies…
  • Je vais développer les cours en ligne (le prochain sera sur l’habitat inclusif).
  • Je veux continuer à développer la newsletter, qui est pour moi le canal de communication privilégié avec les fans du blog.

J’ai vraiment très hâte d’être en 2019. Donc, vivement demain !

10 Minutes par semaine !

C’est le temps qu’il vous faudra pour lire la newsletter de Sweet Home. Une newsletter dominicale où je vous donne les clés pour comprendre les enjeux et perspectives de la société de la longévité.