point etape ehpad modèle périmé

L’EHPAD, un modèle périmé ?

L’ehpad, un modèle périmé ? D’après moi, oui. La faute à un système qui n’est plus adapté et qui semble suivre une inexorable spirale descendante.

L’ehpad, un modèle périmé ? Tout le monde ne partage pas cet avis. J’ai déjà rencontré des soutiens du modèle actuel. Ils sont persuadés qu’on peut redresser la barre. Ils ne m’ont pas convaincu. Je n’arrive plus à adhérer au discours consistant à demander plus de crédit sans remise en question. Qu’on me donne un exemple de situation où l’injection de liquidités a permis de corriger les problèmes.

J’ai listé les problèmes que rencontre l’EHPAD aujourd’hui en France.

  • Les patients entrent en EHPAD plus âgés, plus malades qu’avant. Ils demandent donc plus de soins et d’attention que leurs contemporains.
  • Le sous-effectif est énorme. Le ratio aide-soignant / patient est en 1/6 en France. Il est de 1/4 en Allemagne. La Suisse, la Belgique et la Scandinavie font encore mieux. Ces pays arrivent à mettre 1 professionnel par patient.
  • Les conditions de travail sont très difficiles. Le salaire horaire moyen d’un aide soignant est de dix euros à l’heure. C’est peu pour une profession sanctionnée par un diplôme d’Etat. Il devient d’ailleurs très difficile de trouver de nouvelles recrues. Tous les établissements sont confrontés à des problèmes de turnover et d’absentéisme.
  • Il manque plusieurs dizaines de milliers d’aides soignants pour faire tourner les EHPAD correctement dans la situation actuelle.
  • Le budget des EHPAD est hyper serré. Les établissements n’ont aucune marge de manœuvre pour améliorer l’ordinaire. La nouvelle politique budgétaire ne devrait pas changer la donne, bien au contraire.
  • La majorité des français préfèrent un maintien à domicile à une admission en EHPAD. Les chiffres varient selon les sources mais on descend rarement sous la barre des 80%.
  • La génération baby boom arrivera à l’âge de la fragilité dépendant à partir de 2022. Le nombre de personnes de plus de 80 ans sera multiplié par trois en 2030.

Un futur sans EHPAD n’est pas réaliste. Il y a des situations où l’admission dans un établissement des soins est inévitable. Pour la grande majorité des personnes âges qui ne perdront pas leur autonomie, la solution d’avenir repose sur le développement de formes d’hébergement adaptées à chaque situation. Longtemps considéré comme l’ultime étape, l’EHPAD devrait devenir dernier recours pour les cas les plus critiques. Le maintien dans le domicile historique est toujours souhaitable. Quand il n’est pas possible, il convient de trouver des solutions alternatives. Elles existent déjà mais manquent de visibilité. Mon objectif avec Sweet Home est de vous les présenter. De vous proposer des solutions adaptées à votre situation personnelle.

Si vous souhaitez bénéficier d’un diagnostic gratuit, contactez-moi en m’expliquant votre situation dans ce formulaire de contact.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.