Connaitre votre espérance de vie peut vous aider à mieux vieillir

tribune Rachel dix-kessler

L’espérance de vie humaine est un des indicateurs statistiques les plus utilisés dans le domaine de la prospective et des projections démographiques et pour évaluer le niveau de développement et l’indice de développement humain d’un État ou d’une région du monde.

Elle permet de quantifier les conditions de mortalité une année donnée : l’espérance de vie à la naissance est égale à la durée de vie moyenne d’une population fictive qui vivrait toute son existence dans les conditions de mortalité de l’année considérée.

Contrairement à ce que le terme « espérance de vie » peut laisser penser, cette statistique n’est pas une prévision des probabilités de décès pour les années ultérieures.

Dire par exemple que l’espérance de vie des hommes en 2000 est de soixante-quinze ans signifie que les hommes nés en 2000 vivront en moyenne soixante-quinze ans, mais seulement si les conditions de mortalité qu’ils rencontreront au long de leur vie correspondent à celles de l’année 2000. Si les progrès continuent, les hommes nés en 2000 pourront vivre en moyenne plus de 75 ans.

Inversement, il se peut que les conditions se dégradent, et que la durée de la vie diminue. (source Wikipédia).

Dans cet article invité, j’ai donnée la parole à Rachel Dix-Kessler. Elle nous explique pourquoi une bonne connaissance de notre espérance de vie est des facteurs qui peuvent l’affecter contribue à vivre plus longtemps.

Qui est Rachel Dix-Kessler ?

Rachel Dix-Kessler est responsable du service de défense des consommateurs du comparateur de solutions financières personnelles Finder.com. Rachel Dix-Kessler analyse comment les consommateurs américains dépensent et épargnent leur argent. Ce que Rachel aime par dessus tout, c’est analyser les tendances financières, les partager avec les clients de Finder.com afin de les aider à comprendre et optimiser leurs finances personnelles. 

Mettons le risque de vieillir en perspective

L’âge est synonyme de sagesse, de connaissance et de temps retrouvé. La retraite qui fait actuellement l’actualité en France est bel et bien le moment de prendre le temps et faire ce que l’on n’a pas pu faire avant. Réaliser ses rêves en profitant du temps long. L’âge, ce serait formidable si les perspectives n’étaient pas obscurcies par la perspective de la mort. Car oui, il faut bien l’admettre, nous savons que chaque anniversaire nous rapproche inexorablement de la mort !

C’est une issue que nous voulons parfois nous masquer. Non pas que nous pensions pouvoir y échapper, mais vous admettrez que le fait de le savoir ne nous la rend pas plus douce. Aussi sommes-nous généralement peu enclins à étudier avec précision les tables de mortalité qui permettent d’évaluer, avec une certaine précision, les chances de mourir selon l’âge, le sexe et les modes de vie. 

Ces tables qui sont fréquemment utilisées par les assureurs et les banquiers sont fondées sur la Loi des Grands Nombres. Elles permettent d’évaluer, à l’échelle d’une population donnée, quelle est l’espérance de vie moyenne ainsi que les chances de mourir pour une catégorie donnée de population. 

N’allez pas croire que l’âge soit le seul facteur aggravant, il y a une multitude d’événements et d’éléments qui peuvent venir mettre un terme définitif à votre existence ! 

L’âge, le sexe, les habitudes de vie et les activités ont une incidence sur les tables de mortalité. Ainsi, la pratique de certains sports fait courir un plus grand risque que la lecture ou le jardinage. Vous serez par exemple surpris d’apprendre que le risque de mourir est plus élevé en faisant du vélo que du saut à l’élastique ! 

Je pense qu’une meilleure connaissance des risques peut vous aider à prendre les bonnes décisions pour vous protéger et protéger votre famille. 

Dans cet article, je vous propose de découvrir les principaux facteurs qui font varier l’espérance de vie.  

Incidence du sexe sur l’espérance de vie

En général, les femmes ont une espérance de vie plus élevée que les hommes du même âge. Pour les hommes comme pour les femmes, vos chances de mourir augmentent avec l’âge.

Espérance de vie si vous êtes une femme

Une femme âgée de 21 ans a moins de chances (3,65%) de mourir dans les trente prochaines années qu’un homme du même âge. 

Une femme âge de 50 ans a seulement 0,32% de chances de mourir dans l’année et 33,13% de chances de mourir dans les 30 prochaines années, ce qui reste moins élevé que pour un homme du même âge. 

60% des femmes septuagénaires vivront jusqu’à leur 90 ans.

C’est seulement à partir de 83 ans que le risque de mourir dans les 30 prochaines années atteint 100%. 

Espérance de vie si vous êtes un homme

En tant qu’homme, vos chances de mourir restent stables jusqu’à 45 ans.

Un jeune adulte de 21 ans a encore la vie devant lui. Ses chances de mourir dans les 30 prochaines années ne sont que de 6,33%.

A partir de 50 ans, vos chances de mourir dans les 30 prochaines années passent à 45,35%.

A 81 ans, le risque de mourir dans l’année s’élève à 6,51% et vous avez 100% de chances de mourir dans les 30 ans. 

Incidence des modes de vie sur l’espérance de vie

A chaque fois que vous enfourchez votre bicyclette vous avez 7 chances sur un million de mourir ! Bien que ce soit rarement la première chose qui nous vient à l’esprit, cela peut être intéressant d’être conscient du risque que nous prenons en pratiquant certaines activités, vous ne trouvez pas ? 

La bicyclette n’est pas la seule activité qui augmente nos chances de mourir. Le site BestHealthDegrees.com a utilisé les données du National Center For Health pour réaliser une étude approfondie des activités courantes qui nous font courir un risque. Voici un petit état des lieux sous forme d’infographie.

des activités qui ont une incidence sur notre espérance de vie.
Quelques activités qui ont une incidence sur notre espérance de vie

Les comportements qui nuisent à votre santé

Fumer du tabac

C’est un fait avéré, et largement diffusé, fumer du tabac accroît terriblement les chances de mourir. En effet, la moitié des gros fumeurs risquent de mourir avant leurs 70 ans. 

Les hommes qui fument ont 22 fois plus de chances de mourir d’un cancer du poumon que les non fumeurs.

Les femmes qui fument ont 12 fois plus de chances de mourir d’un cancer du poumon que les non fumeuses. 

L’obésité

La surcharge pondérale morbide est un autre facteur qui peut affecter votre espérance de vie. Les personnes qui deviennent obèse entre l’âge de 5 ans et l’âge de 15 ans doublent leurs chances de mourir dans les trente ans. Celles qui deviennent obèses après 15 ans ont un risque de mourir trois fois plus élevé qu’une personne non obèse de même âge. 

Comment vous prémunir contre le risque de mort prématurée

Connaître les risques peut vous aider à identifier les actions pour vous en prémunir. Comme par exemple :

  • ne pas écouter de musique en faisant du vélo,
  • ne pas téléphoner au volant,
  • regarder à droite et à gauche avant de traverser,
  • adapter votre domicile à vos fragilités,
  • vous équiper d’un système de téléassistance avant la première chute !

Il peut aussi être utile de souscrire une police d’assurance qui vous mette à l’abri du besoin en cas de survenance d’un problème. 

Nous avons déjà abordé les atouts de l’assurance dépendance sur Sweet Home, mais dans le cadre de cet article invité, Rache Dix-Kessler souhaite faire un petit topo sur l’assurance vie. 

L’assurance vie est une autre forme de protection préventive qui vaut le coup d’oeil. Une bonne police d’assurance peut vous prémunir, vous et votre famille, contre tout risque à l’impact financier important. Pouvoir rester financièrement autonome et ne pas avoir à solliciter ses enfants en cas de coup dur, c’est à cela que sert l’assurance vie. 

La plupart des polices d’assurance vie ne vous coûteront pas plus cher que votre forfait mobile, un apéro entre amis ou votre abonnement à Netflix. A condition bien sûr de les souscrire suffisamment tôt ! Ainsi, une police d’assurance vie de 250 000 $ souscrite avant vos 30 ans vous coûtera seulement 14 $ par mois ! 

Coût comparé d'une assurance vie avec les dépenses de la vie courante (US)
Coût comparé d’une assurance vie avec les dépenses de la vie courante (US)

Conclusion

Connaitre vos chances de mourir peut vous aider à prendre conscience des risques que vous prenez. Avoir conscience des risques peut vous aider à adopter une démarche préventive. On n’est jamais trop jeune ni trop vieux pour adapter son mode de vie à ses aspirations de vie… longue et heureuse ! 

Pour approfondir le sujet, vous pouvez lire notre article : C’est quoi l’espérance de vie ? Vous y découvrirez des tables comparatives de l’espérance de vie en France et dans le monde ainsi que la table de mortalité par âge pour la France en 2017.

Cliquez sur le bouton pour consulter l’article :