la maison intelligente

La maison intelligente, meilleur rempart contre l’EHPAD ?

La maison intelligente, c’est un concept qui fait peur à tous les citoyens sains d’esprit qui n’ont pas envie de cohabiter avec un réfrigérateur plus intelligent qu’eux. Il y a beaucoup de fantasme autour du sujet de la maison intelligente et de tous les équipements auxquels on attribue – à tort – le qualificatif d’intelligent. Dans cet article consacré à un projet de maison intelligente porté par Les Senioriales, nous vous proposons une autre lecture de la maison intelligente. Une lecture positive. Car la maison intelligente, cela peut être le meilleur moyen de vous éviter l’EHPAD.

Avez-vous envie de finir vos jours en EHPAD ?

Non, n’est-ce pas.

La question est fortuite puisqu’une écrasante majorité de nos concitoyens dit vouloir vieillir et mourir dans son domicile. Oui, mais voilà, pour atteindre à cet idéal, vous avez intérêt à adapter votre maison à votre santé. Des adaptations auxquelles vous ne pensez pas tant que vous êtes en pleine possession de vos moyens.

La maison, un piège ?

Cette superbe échelle de meunier entre le vestibule et votre chambre semblait une bonne trouvaille pour gagner de la place. Mais à présent que l’arthrose s’est invitée dans vos genoux et que votre dos se bloque sans crier gare, vous préférez dormir dans le sofa plutôt que risquer la chute. 

Ces magnifiques volets en chêne massif donnent un cachet fou à votre façade, mais vous n’avez plus la force de les fermer et résultat, vous êtes réveillé tous les matins par la lumière du jour. 

Et quel imbécile a eu l’idée d’une descente de garage aussi pentue, de meubles de cuisine aussi bas, d’un canapé aussi près du sol, d’un couloir aussi sombre et d’un carrelage aussi glissant ! 

Avec les fragilités, la maison de nos rêves peut se transformer en véritable cauchemar. Et si l’on aimerait tant y vivre le plus longtemps possible, c’est parfois au prix de sacrifices à notre confort, voire à notre sécurité. En refusant de voir l’évidence, nous courrons le risque de subir le choix de raison d’un autre : un placement en Ehpad, « pour notre bien, évidemment ! »

L’EHPAD est un non choix

Si tant de personnes âgées sont placées en EHPAD contre leur volonté, c’est trop souvent du fait qu’elles n’ont pas pu, su ou voulu transformer leur domicile.

Une chute, un séjour à l’hôpital, un médecin qui décide d’une entrée en EHPAD « pour votre bien. » La famille qui renchérit que « la maison est trop dangereuse, mamie, tu ne peux plus y retourner. » Et voilà comment Monique se retrouver claquemurée dans la chambre de quinze mètres carrés de l’EHPAD du coin, parce qu’elle n’a pas adapté son « chez elle » quand elle en avait la possibilité.

Rendons justice à Monique, ce n’est pas de sa faute. Les français sont ultra mal informés sur les solutions d’adaptation du logement qui permettent de sécuriser une maison sans se ruiner ni se faire arnaquer.

A lire aussi : Soliha et Saint Gobain créent un showroom mobile pour l’adaptation du domicile

Les chiffres affligeants de l’adaptation du domicile

N’allez surtout pas penser que j’assombris le tableau. Plusieurs études montrent que la part des logements privés adaptés aux fragilités de l’âge n’excède pas 6 % du parc privé français.

Le rapport de la Filière Silver économie « Un logement adapté, condition sine qua non pour vieillir chez soi » dresse un état des lieux glaçant du problème. Réalisé à l’automne 2019 par Jean-Philippe Arnoux et Hervé Meunier, ce rapport explique que la France compte aujourd’hui 28 millions de logements utilisés sous forme de résidence principale, chaque année moins de 400 000 logements se construisent, soit un renouvellement à hauteur de 1,4 % du parc par an

93 % de logements non adaptés, un taux de renouvellement insuffisant et une augmentation massive du nombre d’octogénaires dans les 20 prochaines années ont de quoi inquiéter. Malheureusement, le rapport déplore que le sujet de l’adaptation des logements au vieillissement se situe trop souvent en dessous des radars des pouvoirs publics. 

Le sujet n’est pas non plus une préoccupation de premier plan chez les citoyens.

Et ce, à cause de trois défauts d’informations, aux effets cumulatifs :

  • Par défaut d’information sur les conséquences qui semblent toujours trop théoriques jusqu’à l’accident qui en révèle l’implacable réalité.
  • Par méconnaissance des solutions d’adaptation, trop souvent jugées par leur caractère stigmatisant et leur look hospitalier.
  • Par ignorance du rôle de l’ergothérapeute, le spécialiste de la posture qui peut vous aider à adapter votre logement à vos besoins réels. Archi présent dans le médico-social, son rôle clé dans l’adaptation du domicile est encore méconnu du grand public.

Aller plus loin : A quoi sert un ergothérapeute

Comme bien souvent dans la Silver économie, le principal frein à l’adaptation du domicile d’une personne âgée, c’est le déni. Il est lié, comme nous venons de le voir, à la méconnaissance des vraies solutions.

Comment anticiper vraiment l’arrivée des fragilités ?

Comment amener les français à changer leurs habitudes ?

En l’espèce, beaucoup d’acteur du domicile fondent leur espoir dans un domaine qui peut contribuer à une maison plus sure et plus saine, sans attendre le grand âge, c’est la domotique.

La domotique et la maison intelligente 

De quoi on parle ?

La domotique, c’est l’ensemble des techniques de gestion automatisée appliquées à l’habitation. Pour le confort, la sécurité ou encore, la communication. Elle répond à plusieurs besoins :

  • La programmation des appareils électroménagers,
  • La gestion de l’énergie,
  • La sécurité (Alarme, simulation de présence, etc.)
  • Les ouvertures et les fermetures automatiques de portes et volets,
  • Le confort de l’habitat (Home cinéma, gestion des lumières, etc.),
  • L’assistance aux personnes handicapées ou aux personnes âgées.

La domotique permet d’équiper votre maison avec des appareils qui répondent chacun à une famille de besoins fonctionnels. Chaque objet fonctionne de manière autonome, et nécessite sa propre application. Dans cette configuration, c’est vous, utilisateur, qui passez d’une application à l’autre pour prendre des décisions. Mais il est possible de laisser à un système automatisé le soin de gérer les interactions entre vos systèmes domotiques. C’est la maison intelligente ou Smart Home.

Aller plus loin : la page wikipédia consacrée à la domotique, très bien faite.

La maison intelligente est l’évolution logique d’une maison possédant de nombreuses connectivités. En centralisant l’ensemble des données sur une interface unique, elle permet la création d’un véritable tableau de bord de votre logement. 

Dans votre maison intelligente, le radiateur de la chambre se coupe automatiquement lorsque vous ouvrez la fenêtre. Les capteurs et actionneurs sont reliés ensemble. Ils répondent à de multiples règles pour améliorer votre confort, votre sécurité ou baisser vos consommations.

Les promesses mirobolantes de la domotique

Les pronostics économiques à propos de la maison intelligente sont toujours époustouflants. Des promesses de croissance à deux chiffres. Des CA prévisionnels en milliards de dollars. Bizarrement, ces projections mirobolantes reportent leur apogée d’année en année. On attend toujours ce grand miracle de l’objet connecté (autre avatar de la maison intelligente). Aujourd’hui, force est de constater que l’éclosion d’un mass market autour de la maison intelligente n’a pas encore eu lieu. Les besoins sont connus, les réponses marché sont émergentes, il manque un déclencheur pour que la smart home devienne un concept de masse et non plus seulement un marché de niche. 

Ne perdons pas espoir. Le tableau n’est pas si noir puisque, au moins, tous les professionnels s’entendent sur la nécessité d’adapter les logements pour y vivre plus longtemps. L’écueil, aujourd’hui, c’est que le marché des particuliers n’existe pas vraiment. En revanche, les constructeurs d’habitats neufs adaptés aux seniors adoptent sans réserve les technologies de la maison intelligente.

La maison intelligente pour garantir l’indépendance des seniors 

C’est le défi lancé par Les Senioriales, filiale du Groupe Pierre & Vacances Center Parcs, aux équipes d’AS2D. Cette joint-venture propose une offre globale de services connectés pour le marché de l’habitat. Avec VA2CS, l’expert de la détection automatique des incidents de la vie au domicile, ils ont créé Félicie Smart Home. C’est un nouveau service unique de logements connectés conçu pour garantir indépendance, confort et sécurité aux seniors, mais aussi à leurs familles. Ce service singulier et innovant sera mis en place de façon opérationnelle en mode « pilote » dès janvier 2021 dans une résidence Senioriales située à Sannois dans le Val-d’Oise.

Felicie Smart Home, c’est une maison intelligente

Félicie Smart Home est un service, unique en France, qui promet d’aider les seniors à conserver leur indépendance, tout en se sentant à l’aise et en sécurité chez eux.

Chaque logement est entièrement connecté pour permettre à son locataire de piloter, via une box tactile, son chauffage ainsi que ses volets roulants. En plus de ces équipements de confort, chaque appartement dispose de détecteurs de chute et de fumée. Leur activation déclenche une alerte auprès du plateau d’assistance basé à Rennes. Opérationnel 24/7, il est composé de conseillers dont la mission principale est de prévenir l’interlocuteur le plus approprié selon la situation constatée lors de l’alerte.

Aller plus loin : tout savoir sur la téléassistance

Conçue spécifiquement pour les Senioriales, la résidence Félicie Smart Home sera livrée fin 2020 à Sannois, dans le Val D’Oise. Il s’agit de la première résidence connectée de l’offre. Une résidence neuve de 94 appartements au confort maximal et entièrement connecté pour faciliter la vie de leurs résidents et leur garantir une prise en charge efficace en cas de problème. Le modèle a vocation à être éprouvé afin d’être déployé ensuite aux nouvelles résidences au gré des projets de construction.

vue 3D d'une felicity smart home
De l’extérieur, rien ne distingue une smart home d’une maison « normale »

Zoom sur Les Senioriales

Les résidences Senioriales conjuguent à la fois sécurité, confort et convivialité : des appartements et maisons de plain-pied à l’achat ou à la location, qui proposent un large choix de services à la carte. Aujourd’hui, le concept des Senioriales compte plus de 76 résidences pour seniors et accueille plus de 6 200 résidents en France.

L’entreprise est très impliquée dans l’innovation et pilote le LAB Senioriales, un accélérateur d’innovations destinées à améliorer la qualité de vie des seniors, au service de leurs besoins et usages.

Le projet Félicie Smart Home a été conçu grâce à l’alliance des compétences de 4 grands acteurs industriels français pour répondre aux attentes du LAB et satisfaire l’ensemble des besoins des futurs utilisateurs : 

VA2CS : expert de la détection automatique des incidents de la vie au domicile. L’entreprise a développé un système de détection des chutes via capteurs optiques conçu tout spécialement pour les seniors et installé directement dans le logement. Il offre une totale liberté aux habitants qui n’ont pas besoin de porter un équipement sur eux. 

Delta Dore : pionniers des solutions pour la maison connectée « Made in France », ils connectent l’ensemble des logements avec un pack sur mesure pour ce projet : volets roulants centralisés, luminaires, chauffage et détecteurs de fumée connectés.

Arkea on life : filiale du groupe Arkea dédiée à la vie connectée, elle propose des services de téléassistances à destination des particuliers et des professionnels 

Elocky : une start-up bordelaise qui développe des serrures connectées, activables à distance, qui permettent une intervention rapide en cas de problème. 

L’avis de Sweet Home sur Felicie smart home

Les professionnels de la longévité s’accordent sur l’impact positif d’un logement adapté sur la préservation de l’autonomie. Malgré de nombreuses opérations de sensibilisation, incitations fiscales, appartements témoin et showroom mobiles, le message a du mal à s’ancrer chez les particuliers.

Le logement neuf intègre souvent des équipements domotiques, mais l’enjeu de l’adaptation du logement à la longévité n’est pas là. Il est dans le logement ancien où vit la majorité des Français. Il est aussi dans les logements collectifs « alternatifs » ou « inclusifs » développés par des associations, des collectivités et des opérateurs privés en réponse aux aspirations des citoyens.

Si les particuliers trainent les pieds pour adapter leur logement, les professionnels qui construisent spécifiquement pour les seniors utilisent le confort et la sécurité comme argument clé pour valoriser leur offre. L’évolution du marché du logement adapté pourrait passer par ces acteurs, de trois manières :

  1. En contribuant à l’émergence de solutions technologiques qui ne parviennent pas à percer en BtoC ;
  2. En popularisant le principe d’un logement adapté aux besoins d’une clientèle âgée ;
  3. En servant de showroom pour les familles des habitants seniors (les jeunes d’aujourd’hui sont les vieux de demain).

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :