A quoi sert le Gir ?

A quoi sert le Gir ?

Le Gir est l’indicateur du degré de dépendance d’une personne âgée, en France. Le niveau de Gir permet de :

  • Mesurer le niveau d’aide dont a besoin la personne âgée dépendante.
  • Disposer d’un référentiel unique pour communiquer avec les professionnels de la perte d’autonomie, notamment les EHPAD, le médecin traitant, les services d’aide à domicile, etc.
  • Calculer le montant de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) dont pourra bénéficier la personne âgée dépendante (L’APA est réservée aux personnes âgées de soixante ans et plus).

L’APA permet de financer les dépenses liées à la prise en charge de la perte d’autonomie. Par exemple les frais d’hébergement en EHPAD ou les aides à domicile.

Le Gir n’est utile que pour les personnes âgées de plus de 60 ans. Les personnes dépendantes de moins de 60 ans peuvent bénéficier du régime du handicap, plus favorable (les aides sont plus élevées) mais dont le calcul est fait selon d’autres référentiels.

Le Gir sert uniquement pour calculer la dépendance d’une personne de plus de 60 ans, même si celle-ci était déjà dépendante avant ses 60 ans.

Comment est évalué le Gir d’une personne âgée dépendante ?

Le Gir est calculé à partir de la grille nationale Aggir. C’est un algorithme qui évalue le niveau de dépendance de la personne âgée à partir de ses capacité à réaliser seule des actes de la vie courante.

La grille AGGIR calcul un niveau de Gir, de 1 à 6. C’est, au regard des autorités sanitaires et sociales françaises, le niveau de dépendance de la personne évaluée.

L’enjeu du Gir et de la grille Aggir est d’établir des profils de personnes dépendantes afin de leur attribuer une aide équivalente et équitablement financée.

Comment calculer le Gir d’une personne âgée dépendante ?

Le signalement, fait générateur du processus, est fait par l’assistante sociale, le médecin traitant ou un proche aidant dans le cadre d’une procédure de demande d’APA ou en préalable à une admission en Ehpad.

Mesure administrative au réalisme souvent contesté, le Gir permet en effet uniquement de calculer l’APA. Si vous ne souhaitez pas demander l’APA, inutile de soumettre une personne âgée à la procédure de calcul du Gir.

Une fois la demande formulée, le processus commence avec une enquête de terrain.

Une équipe médico-sociale est chargée d’établir le Gir à partir d’une enquête de terrain.

Ils réunissent la personne âgée, son éventuel proche aidant, l’éventuelle assistante sociale et – très rarement – le médecin traitant.

L’équipe pluri-disciplinaire pose des questions à la personne âgée et étudie son lieu de vie et ses comportements.

Les observations sont rapportées dans un document de synthèse : la Grille Aggir. Ensuite un calcul savant est réalisé afin d’évaluer le niveau d’autonomie de la personne âgée en faisant la somme de toutes ses dépendances.

Ainsi une personne âgée qui a besoin d’assistance pour se lever mais est autonome pour préparer ses repas et s’alimenter n’aura pas le même score qu’une personne qui peut se lever seule mais a besoin d’assistance pour faire ses repas !

La liste des activités évaluées par l’équipe médico-sociale.

L’équipe médico-sociale va évaluer les comportements de la personne âgée en se basant sur une liste réglementaire d’activités.

La liste des activités discriminantes et non discriminantes prises en charge pour calculer le Gir

Deux catégories d’activité sont observées : discriminantes et non discriminantes.

  • Les activités discriminantes qui sont utilisées pour calculer le Gir,
  • Les activités non discriminantes qui servent uniquement d’élément d’observation mais n’entrent pas dans le calcul.

Ces activés non discriminantes permettent de déterminer la nature des aides dont a besoin la personne âgée.

Ces éléments sont repris dans le Plan d’Aide, le document qui, associé au Gir, détermine les modalités d’utilisation de l’APA. En effet, le plan d’aide doit impérativement être respecté – au quart d’heure près – pour pouvoir bénéficier de la prise en charge des aides par l’APA.

Le calcul du Gir à partir des observations de terrain

Une fois l’enquête finalisée, l’équipe médico-sociale reporte ses constats dans une grille Aggir qui mouline les données et sort un résultat : le Gir.

Le Gir va de 1 à 6. Plus il est bas (proche de 1), plus la personne âgée est dépendante et requiert une aide importante.

Ci-dessous, la description de chaque niveau de Gir.

A quoi sert le Gir

Une fois le Gir établi, l’équipe médico-sociale réalise un plan d’aide et adresse celui-ci assorti du montant d’APA évalué selon le Gir, les ressources de la personne âgée et le tarif départemental.

La personne âgée dispose alors d’un délai de réflexion pour accepter, refuser ou contester la proposition.

L’effet psychologique du calcul du Gir

La DREES a réalisé en 2016 une étude de terrain sur le non recours au Gir. Les autorités sanitaires et sociales constatent en effet que près de 25% des personnes âgées dépendantes ne recourent pas à l’APA alors qu’elles y sont éligibles.

Parmi les causes de non recours, on trouve :

  • Les personnes qui savent que leurs revenus sont trop importants pour percevoir une APA significative,
  • Les personnes qui sous estiment leur niveau de dépendance,
  • Les personnes qui ne veulent pas demander de l’aide, par principe ou parce qu’elles ont des proches aidants qui subviennent à leurs besoins.

L’intéressante étude de la DREES révèle également un point notable : formuler la demande d’APA peut avoir un effet accélérateur sur la perte d’autonomie d’une personne âgée.

En décrivant ses difficultés à l’équipe médico-sociale, elle en prend conscience et renonce peu à peu à faire les efforts qui lui permettent de contourner la difficulté.

On parle ici de cas de Gir faibles (Moins de 3). Des cas de Gir qui ne bénéficieront pas d’une aide significative.

En effet, l’APA est versée à partir de Gir 4, les Gir 5 et 6 n’ont pas d’aide. Et l’APA pour un Gir 4 est de toute manière très résiduelle.

Evaluez le Gir d’une personne âgée dépendante

Vous êtes proche aidant ? Professionnel intervenant à domicile ? Vous vous posez des questions sur les modalités de calcul du Gir et les observations qui sont faites pour évaluer la dépendance d’une personne âgée ?

Je vous recommande de réaliser une évaluation du niveau de Gir d’une personne âgée avant d’activer la demande réelle. Ceci afin de savoir si la demande est vraiment justifiée et permettra de percevoir une aide significative.

Pour vous aider dans ces démarches exploratoires, j’ai conçu une grille Aggir identique à celle utilisée par l’équipe médico-sociale et un tableau d’évaluation de l’APA.