stéphane sauvé

L’histoire extraordinaire d’un homme ordinaire

Tout parcours d’entrepreneur est fait de rencontres.

Certaines sont juste cool, d’autres sont inspirantes. 

Quelques fois, vous croisez la route de gens ordinaires qui font des choses extraordinaires et apportent une pierre (angulaire) capitale à votre propre parcours. J’ai rencontré Stéphane Sauvé en mars 2018, quelques mois après la création de Sweet Home. Il a tellement concouru à mon développement personnel que j’ai aujourd’hui envie de lui rendre hommage, en lui dédiant cet article.

C’est un garçon et il s’appelle Stéphane

Au début de l’histoire, Stéphane est cadre chez Bouygues Telecom. Il a « une belle situation », mais ne trouve plus de sens à son activité. Il désire être plus utile à la société et pense pouvoir y contribuer en devenant directeur d’Ehpad. Ce n’est pas une lubie ou un fantasme d’un jour. Stéphane est déjà engagé bénévolement auprès des personnes âgées et cette nouvelle étape est une manière d’approfondir cet adhésion. D’apporter encore plus.

Alors Stéphane entreprend le long cursus de formation des directeurs d’Ehpad. Entre janvier 2013 et mai 2015, il s’appuie une semaine de cours par mois pendant trente mois et réalise des stages de terrain dans des établissements médico-sociaux.

Directeur d’Ehpad 

À l’issue de ce parcours (du combattant), Stéphane reçoit le CAFDES, le diplôme qui lui permet de diriger un EHPAD. Enfin, Stéphane va pouvoir s’accomplir et faire bouger les lignes. Enfin, il va pouvoir œuvrer pour l’inclusion de tous les seniors. Enfin, il va passer à l’action !

En septembre 2015, Stéphane est le patron de l’Ehpad Sainte-Marthe de Bobigny. 85 résidents, 58 employés, un budget exécutoire de 3,7 millions d’euros.

En septembre 2016, il est directeur de l’Ehpad COS Jacques Barrot dans le 17e arrondissement de Paris. 100 résidents, une unité de vie protégée de 16 chambres, un PASA de 14 places et 62 employés.

Nouveau départ ? 

En janvier 2017, Stéphane plaque tout, quitte la direction d’Ehpad et prend du recul. Frustré par les limites de son poste, outré par les injustices, les discriminations, l’homophobie ordinaire et l’infantilisation des personnes âgées, Stéphane se dit qu’il veut passer à l’action, encore plus fort. 

Que directeur d’Ehpad, ça n’est pas le poste auquel il peut vraiment faire bouger les lignes ! 

Car, ce que veut Stéphane, c’est aider les seniors LGBT à vieillir, bien, normalement, sans se cacher, sans souffrir de discriminations. Entre eux, mais pas seulement. Entre eux et avec les autres. Comme tout le monde, quoi. Voilà, comme tout le monde, pas différemment des autres.

Le nom de ce projet : Rainbold Society.

Rainbold Society, c’est deux projets

Les audacieux (et les audacieuses), une association qui contribue au quotidien à aider les seniors LGBT à ne plus être invisibles. Avec des ateliers d’inclusion numérique, des groupes de parole, des apéros-débats.

Avec ces activité sociales, Stéphane souhaite trouver le moyen d’aider tous les seniors LGBT isolés à sortir de l’ombre, à trouver une solution unique à leur problème unique. Et pour augmenter l’impact de son action, il veut s’appuyer sur une pierre angulaire, une vraie : La Maison de la diversité.

La Maison de la diversité est un habitat participatif pour seniors LGBT que Stéphane conçoit comme il se doit, avec le groupe de futurs résidents. C’est un projet génial, tellement génial qu’il séduit tout le monde. Stéphane fait des apparitions dans les journaux, à la télé et systématiquement, les gens adorent. Mais il ne suffit pas d’être adulé dans les médias pour sortir un habitat participatif de terre. C’est un programme de très longue haleine, qui demande de la résilience. Qui oblige à bien s’entourer. Et tout ce travail de création d’une équipe, de recherche de partenariats, de désillusions aussi, cela prend du temps.

bien s'entourer avec stéphane sauvé
Stéphane Sauvé a su bien s’entourer !

Habitat inclusif, l’aventure !

Il faut trouver un terrain, des financeurs, convaincre une municipalité, obtenir des autorisations auprès de la mairie, du département, de la préfecture. Les professionnels de l’habitat inclusif qui ont déjà construit plusieurs projets estiment que la durée de la négociation avec les autorités locales ne peut pas durer moins de 3 ans.

Et nous voici rendus à trois ans justement. Et Stéphane a trouvé les financeurs institutionnels : les Petits Frères des pauvres, Malakoff Humanis et Klesia ainsi que quelques contributeurs privés, comme Mister B and B. Le projet est sur de bons rails, mais….

La Maison de la diversité recherche son port d’attache

Fin septembre 2020, Stéphane a publié une petite annonce sur les réseaux sociaux. Voici ce qu’il recherche :

  • surface habitable : 670 m2 à l’acquisition (neuf ou ancien), 
  • budget max : 4 M€
  • localisation : département 93 (Montreuil, Romainville, Pantin, Les Lilas, Bagnolet, Pré-St-Gervais), département 94 (Ivry-sur-Seine, Arcueil, Gentilly, etc.) ou région de Nice,
  • proximité immédiate : transports en commun sécurisés, soins (médecins, pharmacie), accès à des lieux culturels et de convivialité (cinémas, théâtres, restaurants, etc.) et commerces de proximité.

Vous souhaitez aider Stéphane, contactez-le directement : stsauve@rainbold.fr.

Pour aller plus loin deux articles consacrés à la Maison de la diversité

Une interview de Stéphane publiée sur Sweet Home, dans laquelle on est allé très loin sur le sujet des discriminations faites aux seniors LGBT, leurs causes et l’évolution de la situation depuis la loi sur le Mariage pour Tous. Cet entretien date de novembre 2018 et je l’aime beaucoup.

Un article écrit pour Le Média Audiens en juin 2019 où Stéphane explique bien l’action conjointe de la Maison et de l’association.

2 réflexions sur “L’histoire extraordinaire d’un homme ordinaire”

  1. J ai de la chance d être une audacieuse…..et qui soutient le projet de la Maison de la Diversité. Fais partie du CA . Bravo Stéphane…

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :