La maison Felippa, un « accueil de jour » pas comme les autres

Il y a dans la silver économie des entrepreneuses et des entrepreneurs qui font changer le regard de la société sur le grand âge. Des entrepreneurs et entrepreneuses qui cherchent à sortir la profession du carcan médico-social dans lequel elle semble emprisonnée depuis des lustres. Regina de Benoist est une entrepreneuse de cette trempe. Il y a deux ans, elle a co-fondé avec Celia Abita la Maison Felippa, un « accueil de jour » pas du tout comme les autres. J’ai eu la chance de passer une journée à la Maison Felippa où j’ai longuement échangé avec Régina et deux bénéficiaires. Une parenthèse stimulante et douce.

La maison Felippa est un « accueil de jour », mais en quoi consiste l’accueil de jour ?

L’accueil de jour est un service de garde et d’animation destiné aux personnes âgées vivant à leur domicile.

L’accueil de jour propose un accompagnement individualisé aux personnes accueillies et un soutien aux aidants. Il a pour objectif de permettre aux personnes âgées en perte d’autonomie de rester le plus longtemps possible dans leur cadre de vie habituel.

Des activités variées sont mises en place pour favoriser les stimulations physiques, sensorielles et cognitives ainsi que des actions favorisant une meilleure nutrition et des actions contribuant au bien-être.

Beaucoup d’accueils de jour sont adossés à des EHPAD. Le personnel de l’EHPAD, y assure l’accueil et l’animation. Ces structures peuvent accueillir des personnes âgées en perte d’autonomie, notamment celles atteinte de démences.

Certains clients de l’accueil de jour y sont envoyés suite à hospitalisation dans le cadre d’un programme de rééducation, d’autres y sont placés par leur proche aidant dans le cadre du droit au répit instauré par la loi ASV.

Il existe deux formes d’accueil de jour

  • L’accueil médicalisé pour les personnes atteintes de pathologies nécessitant un suivi médical constant. En accueil médicalisé, l’encadrement est effectué par du personnel médical.
  • L’accueil non médicalisé s’adresse aux personnes qui n’ont pas besoin d’une assistance médicale constante.

Qu’ils soient médicalisés ou non, les accueil de jour ont parfois du mal à faire oublier leur parenté avec les autres établissement médico-sociaux. Pour le dire autrement, ça ressemble souvent à une version d’EHPAD en demi-pension.

Coût et prise en charge de l’accueil de jour

L’accueil de jour peut être financé par l’APA si la prestation est prévue dans le plan d’aide.
La prestation peut être financée par le budget annuel de droit au répit de l’aidant (500 euros par an). Mais il faut quand même que la prestation soit prévue dans le plan d’aide.
Enfin, avec ou sans APA, les journées d’accueil de jour bénéficient d’un crédit d’impôt de 25%.

la maison felippa 33

La maison Felippa, un « accueil de jour » pas comme les autres

La maison Felippa est un centre qui accueille, garde, stimule, protège, soutien des personnes âgées vivant à leur domicile. Les bénéficiaires passent leur journée dans un salon cossu et accueillant niché au rez-de-chaussée d’un immeuble cossu du seizième arrondissement de Paris. On passe un vestibule, on enfile un petit couloir qui débouche dans une grande pièce chaleureuse ouvrant sur une courette ombragée. Un coin salon avec canapés et table basse. Une alcôve avec bibliothèques, tablettes numériques et confortables fauteuils. Des tables pour les activités, une petite cuisine. Une lumière tamisée, de la musique classique et des aquarelles aux murs. On se sent rapidement à l’aise à la maison Felippa.

Au-dela du lieu, la maison Felippa est un concept qui veut en finir avec l’âgisme et l’approche biomédicale du grand âge.

« La maison Felippa, c’est une volonté de faire bouger les lignes, de contribuer à changer le regard sociétal auprès du grand âge ! Parce que nos grands-parents et nos aînés le méritent, nous leur rendons notre humble hommage. »

Genèse et naissance de la maison Felippa

L’une des deux fondatrice de la maison Felippa, Régina de Benoist me reçoit avec un grand sourire et un discret accent espagnol, son pays d’origine. Elle me raconte son histoire professionnelle. Des études d’ingénieur, une année en Suède dans le cadre du programme Erasmus. Elle y rencontre son futur mari, ingénieur également, français. Le couple s’installe en France et travaille dans le secteur florissant des télécom. A quarante ans, Régina décide de changer de cap pour se consacrer à une activité qui ait plus de sens, une activité au service des personnes âgées. Elle se lance dans l’entrepreunariat social, accompagnée par le prestigieux incubateur Paris Pionnières.

la maison felippa 10

D’abord tentée par la création d’une application mobile ou d’un service en ligne, Régina décide finalement de concevoir un lieu d’accueil pour personnes âgées. Un accueil de jour qui proposerait une autre expérience que celle des accueils existants. Une étude du marché et de la gérontocroissance parisienne amènent Régina à s’installer à Auteuil, dans l’ouest parisien. C’est un quartier qui cumule plusieurs atouts : une population proportionnellement plus âgée, peu d’infrastructures médico-sociales, aucun accueil et une population aisée.

L’activité décolle en douceur. Certains avaient promis à Régina un démarrage en fanfare compte tenu de la forte attente. Il faut en réalité du temps au service pour faire sa place dans le village d’Auteuil. A cela, la raison est toujours la même : les personnes âgées franchissent rarement le seuil de la maison Felippa de leur propre initiative. Neuf fois sur dix, c’est un enfant ou un petit enfant qui établit le premier contact et inscrit son parent.

Comment entrer à la maison Felippa

L’inscription se déroule en deux temps.

Un premier rendez-vous permet de faire connaissance avec la personne âgée et son proche aidant. Cette première étape est primordiale pour bien cerner les besoins et attentes du bénéficiaire et de sa famille, le but est répété à chaque fois : mettre tout en place pour être le plus heureux possible.

On échange ensuite sur la charte éthique de la maison Felippa. Ce document qui expose la philosophie de ce lieu si particulier et les obligations des parties est remis à chaque nouveau bénéficiaire. . La maison Felippa, ce n’est pas une garderie, ce n’est pas non plus un centre de rééducation médicale. Les bénéficiaires doivent se respecter mutuellement et participer avec plaisir aux activités.

La personne âgée fait ensuite une demi-journée à l’essai. Cette étape permet de s’assurer que la proposition convient au bénéficiaire et que ce dernier s’intègre aussi bien dans l’organisation des activités que dans la communauté.

Le bénéficiaire peut opter pour différentes formules d’abonnement. En effet, sauf exception, la fréquentation de la maison Felippa est réservée aux abonnés.

L’objectif est double :

  • Ancrer l’habitude dans le planning des bénéficiaires,
  • Retirer un réel bénéfice de la pratique régulière des activités de stimulation organisées par la maison Felippa.

 la maison felippa bb

Qui sont les bénéficiaires de la maison Felippa

L’âge moyen des bénéficiaires oscille entre 80 à 85 ans.

Les femmes sont majoritaires. Il y a quelques couples. Ils viennent généralement séparément.

Certains bénéficiaires sont plus fragilisés que d’autres, mais la maison Felippa n’est pas un accueil médicalisé et ne peut donc pas prendre en charge les cas les plus lourds.

La plupart des bénéficiaires passent de 2 à 3 demi-journées par semaines à la maison Felippa. Il est toutefois possible de passer la journée complète sur place. Dans ce cas, un repas est organisé.

Le bouche a oreille, fonctionne ! si au départ une majorité des bénéficiaires habitaient le quartier, aujourd’hui, on vient de tout Paris. Les transports sont organisés.

Les bénéficiaires de la maison Felippa en sont les meilleurs ambassadrices.

J’ai pu discuter avec deux habituées venues assister à un atelier mémoire. Confortablement installé sur deux petites canapés nous avons plaisamment devisé, comme dans un salon.

L’ambiance était feutrée, les confidences accompagnées de sourires, voire de rires francs. On se sentait bien, confiants, confidents. Un peu de la magie du lieu, une petite bulle dans ma journée. Une belle rencontre avec deux femmes très âgées et très vives. Elles parlent du temps qui a passé sans regret ni remord excessif. Elles observent le temps d’aujourd’hui avec philosophie et sagesse. Elles profitent de l’instant présent, comme cet arrière petit fils avec qui l’une a récemment fait connaissance.

Mes deux interlocutrices s’accordent sur le calme de ce quartier un peu hors du temps et du bruissement frénétique de la capitale. Elles apprécient toutes deux la maison Felippa. Ce havre revigorant où l’on oublie un instant les petits et les gros tracas. Où même une femme âgée de presque 90 ans, qui est la proche aidante de son mari atteint d’Alzheimer dit venir souffler un peu et se ressourcer. La maison Felippa, c’est finalement dans l’échange avec ces deux bénéficiaires que j’en ai le mieux compris l’essence et les bienfaits.

C’est un lieu rare et particulier, comme j’aimerais en voir plus en France. Car il apporte une solution aux personnes qui choisissent le maintien à domicile mais craignent l’isolement et l’ennui. Un lieu à découvrir.

la maison felippa 2
Felippa, la grand-mère espagnole de Regina.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.