APA : Trois astuces pour toucher le gros lot

Vous souhaitez faire une demande d’APA ? Vous voulez percevoir le meilleur montant possible et éviter d’avoir trop de reste à charge ? Dans cet article, je vous explique comment faire.

L’aide personnalisée à l’autonomie est en principe versée à toute personne âgée de plus de 60 ans, résidant en France et souffrant d’une perte d’autonomie.

Hélas, l’universalité de l’aide est contrebalancée par des règles, des restrictions et des exceptions. Les personnes âgées sont souvent déçues par le montant de l’APA et le reste à charge élevé (600 euros par mois en moyenne).

Aujourd’hui, je vous livre trois astuces qui vous aideront à obtenir un montant conforme aux besoins de votre proche âgé.

Les voici :

  1. Assurez-vous que votre proche âgé est éligible et que la procédure vaut le coup d’être lancée.
  2. Préparez l’entretien en amont avec lui. Evacuez les non dits, les dénis et assurez-vous qu’il ne minimise pas son état ni ses besoins pendant la visite de l’équipe médico-sociale chargée de dresser le plan d’aide.
  3. Le jour de l’entretien, soyez présent et demandez au médecin traitant de votre proche de participer également, son avis aidera l’équipe médico-sociale à dresser le bon diagnostic.

Je vais revenir sur chaque astuce en détail, mais avant cela, laissez-moi vous expliquer comment se déroule la demande d’APA.

Vous avez un proche âgé de plus de 65 ans qui donne des signes de perte d’autonomie significatifs. Cela se traduit par une impossibilité à réaliser seul des actes de la vie courante comme se lever, se déplacer, faire sa toilette, s’habiller, manger ou sortir dans la rue.

Vous prenez contact avec le conseil départemental du département de résidence de votre proche âgé pour faire une demande d’APA. Certains conseils départementaux proposent un formulaire en ligne, d’autres sont restés à l’ère du courrier papier. Dans tous les cas de figure, le conseil départemental vous demande l’âge, le lieu de résidence et les revenus de votre proche âgé.

A réception du dossier, le conseil départemental diligente une enquête sociale au domicile de votre proche. Celle-ci est réalisée par une équipe médico-sociale qui doit étudier la situation de votre proche sur le terrain, l’aménagement de son domicile et évaluer son niveau de dépendance à partir d’un questionnaire appelé grille AGGIR.

A partir du résultat de ce questionnaire, des réponses obtenues pendant l’enquête et des observations de terrain, l’équipe médico-sociale détermine les besoins de votre proche âgé. Il peut s’agir :

  • de prestations d’aide à domicile,
  • d’aménagements du logement,
  • de portage de repas, 
  • d’abonnement à un système de téléassistance,
  • de prestations de transports, etc…

Le conseil département va se baser sur le plan d’aide, le Gir et les revenus de votre proche pour calculer le montant de l’APA.

Il adresse sa décision à votre proche. Vous disposez de 15 jours pour la contester si elle vous semble insuffisante. Sans contestation, l’APA est versée dans le mois qui suit la décision.

Sachez que ce processus peut prendre plusieurs mois.

Il peut être assez perturbant pour votre proche âgé. Celui-ci prend soudain conscience d’une situation de dépendance qu’il a parfois occultée.

Il est donc important de faire en sorte que l’aide octroyée soit à la hauteur. Afin de ne pas avoir fait toutes ces démarches pour “des queues de cerises”.

APA 3 astuces pour toucher le gros lot 2

Voici donc mes trois astuces qui vous aideront à percevoir une meilleure APA.

Evaluez la situation de votre proche et ses besoins.

Je vous recommande d’évaluer le Gir de votre proche avec notre grille AGGIR. Cela vous permet de savoir si la demande d’APA est pertinente. Seuls les GIR 1 à 4 sont éligibles à l’APA. Pour les personnes en Gir 5 et 6, d’autres aides sont possibles au niveau des caisses de retraite (CNAV et complémentaires).

Assurez-vous également que vous percevrez un montant d’APA intéressant. Les ressources de votre proche âgé vont déterminer le montant de sa participation. Et donc de son reste à charge. Si votre proche est en GIR 4 et que les revenus du foyer dépassent 30 000 euros pour une personne seule ou 40 000 euros pour un couple, le montant réel de l’APA sera inférieur à 100 euros.

Enfin, sachez que les plans d’aides sont en moyenne moins élevé pour les personnes dépendantes vivant en couple.

Je vous conseille donc d’utiliser le simulateur APA de Sweet Home pour évaluer le reste à charge en fonction des revenus et du Gir de votre proche âgé. A mon avis, si l’APA est inférieure à 200 euros, vous devez vraiment vous demander si ça vaut le coup de la demander. Gardez à l’esprit que avec ou sans APA, vous bénéficierez toujours du crédit d’impôt de 50% sur les prestations de services à la personne. En revanche, les prestations couvertes par l’APA font l’objet de contrôles. Vous ne pouvez pas utiliser l’APA pour autre chose que ce que prévoit le plan d’aide. Je vous explique cela en détail dans mon article Tout savoir sur l’APA

Préparez votre proche à l’entretien et préparez l’entretien avec votre proche.

L’enquête médico-sociale peut-être difficile à supporter pour une personne âgée qui doit admettre sa situation de dépendance.

Tant que vous vous occupez de votre proche âgé, il ne réalise pas toujours consciemment sa perte d’autonomie. Le fait de la verbaliser à une personne extérieure peut être difficile.

Lors de l’enquête APA, certaines personnes âgées vont minimiser leur besoin au risque d’avoir un plan d’aide inférieur. Essayez d’anticiper en utilisant nos outils pour évaluer la situation. Ensuite, provoquez une discussion la plus ouverte possible avec votre proche âgé à propos de la demande d’APA. Vous pouvez éventuellement associer d’autres membres de la famille à cette discussion. Il est avéré que les conseils des petits enfants sont parfois mieux acceptés que ceux des enfants! Tentez votre chance, il vaut mieux que les conflits explosent avant l’enquête que pendant!

Invitez le médecin traitant de votre proche âgé à participer à l’enquête.

Le médecin joue le rôle de tiers de confiance. Il donnera une information de poids sur la perte d’autonomie et les besoins de son patient. Il peut également apporter de précieuses informations sur le passé médical et répondre aux questions pointues de l’équipe médico-sociale.

Attention : les plans d’aide couvrent rarement l’intégralité des besoins.

  • Le reste à charge moyen s’élève à 600 euros par mois.
  • Le système de calcul du reste à charge est plus favorable aux personnes fortement dépendantes (GIR 1 et 2) dont le plan d’aide est saturé (c’est à dire qu’il atteint le plafond APA applicable au GIR de votre proche âgé).
  • Je vous recommande donc de réserver l’APA aux aides humaines. Sollicitez d’autres systèmes d’aide pour les dépenses d’équipement du domicile.

Dans un prochain article, je vous expliquerai comment dépenser moins sur certaines activités du plan d’aide, comme le repassage ou la livraison de repas. Quelles aides solliciter pour que l’aménagement de votre logement ne ponctionne pas votre APA.

APA trois astuces pour toucher le gros lot

Vous voulez d’autres conseils et astuces ? Abonnez-vous à la newsletter du blog.

Garantie sans spam ni pub

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.