perte d'autonomie

Pour ne plus confondre perte d’autonomie et dépendance

Perte d’autonomie et dépendance sont employées indifféremment pour qualifier les conséquences du vieillissement. Pourtant ces deux termes renvoient à des situations différentes qui n’appellent pas les mêmes solutions d’aide. Précisions lexicales.

La définition de la perte d’autonomie, de la dépendance et de l’indépendance sont nécessaires pour bien cerner le problème des personnes qui les subissent. La conséquence est la nécessite de se faire aider. Cependant, les situations et les modalités de l’aide ne seront pas de même nature. J’ai emprunté la définition de perte d’autonomie et de dépendance à la thèse de Florent Lachal, Les nouvelles technologies : une réponse aux effets physiologiques du vieillissement et des maladies liées au grand âge (2015).

La dépendance et la perte d’autonomie : des notions différentes

L’autonomie est la capacité d’un individu à se gouverner lui-même ; y compris à gérer sa dépendance. C’est une indépendance par rapport à une décision, et non pas par rapport à des moyens. Elle est à opposer à l’hétéronomie dans laquelle une autre personne gère ce qui arrive, sans en référer aux besoins et désirs de la personne concernée.

La dépendance est l’impossibilité partielle ou totale pour une personne d’effectuer sans aide les activités de la vie, qu’elles soient physiques, psychiques ou sociales, et de s’adapter à son environnement. La notion de dépendance renvoie à l’idée d’un besoin en soins de santé, mais aussi en assistance à la vie quotidienne. Il s’agit généralement d’un besoin de longue durée lié à une perte d’autonomie.

De manière extrêmement schématique, la personne âgée peut soit rester autonome jusque à la fin de sa vie, soit rester autonome jusque à un certain âge, avant de devenir dépendante jusque à son décès.

La dépendance et la perte d’autonomie : des notions complémentaires

Les notions de perte d’autonomie et de dépendance se complètent. Elles sont à prendre en compte pour répondre au mieux au besoin de la personne âgée.

  • Les causes de dépendance sont variées avec l’intrication de facteurs médicaux, psychiques et sociaux.
  • Les conséquences de la dépendance intéressent la personne âgée, son entourage ou les acteurs médico-sociaux mais aussi les acteurs de santé publique.
  • La réversibilité des incapacités est extrêmement faible après 80 ans. La dépendance est donc un risque chronique.

perte d'autonomie

5 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.