Vivre en béguinage, un promoteur spécialiste des béguinages pour seniors

vivre en béguinage

Vivre en Béguinage est une société privée commerciale qui construit et gère des béguinages pour seniors.

Ces habitats groupés inventés au Moyen Âge étaient initialement destinées à l’accueil des femmes isolées.

Les béguinages sont des habitats inclusifs

L’habitat inclusif est une forme d’habitat collectif qui permet de vieillir dans son domicile à soi, mais dans un environnement communautaire, entouré d’autres personnes âgées.

Comme tous les types d’habitats inclusifs, le béguinage offre un environnement favorable pour tisser du lien social, amical et de l’entraide.

Le principe d’entraide permet au béguinage de coûter moins cher que la résidence services senior. En effet, il y a besoin de moins de personnel car les habitants du béguinage veillent les uns sur les autres

Vivre en Béguinage développe des habitats groupés pour personnes âgées. La société a créé son premier établissement à Perpignan en 2012. Un deuxième a vu le jour à Quimper en 2014. Cinq nouveaux béguinages sont attendus entre 2018 et 2019.

Vous souhaitez créer un habitat inclusif, découvrez les conseils d’un professionnel dans notre article : Comment créer un habitat inclusif.

L’histoire de Vivre en béguinage

Historiquement, le béguinage est un habitat groupé religieux très répandu au XIIIe siècle en Europe du Nord. Des bailleurs sociaux du nord de la France ont déjà monté des béguinages pour personnes âgées.

Créée en 2012, Vivre en béguinage a vu dans ce concept un merveilleux moyen de concilier « vivre chez soi » et « vivre ensemble ». J’ai pu m’entretenir avec Vincent Bel, l’un des cofondateurs de cette entreprise fort intéressante.

Vivre en Béguinage est une entreprise de l’économie sociale et solidaire.

Une Société Foncière, financée par des fonds d’investissements sociaux, détient la propriété des béguinages. La société Vivre en Béguinage supervise la construction ou la rénovation des bâtiments, ainsi que la mise en place du projet de vie.

La particularité du modèle repose sur l’association des futurs résidents à l’élaboration de leur habitat. Le groupe est constitué lors de l’étude préalable, une fois que le lieu de construction du futur béguinage a été arrêté. Pendant toute la durée des travaux (18 à 30 mois), les futures béguins et béguines sont associés à l’élaboration du projet de vie. Ils apprennent ainsi à mieux se connaitre et s’apprécier.

Le béguinage est un habitat collectif conçu pour une communauté de 20 à 30 résidents (appelés béguins et béguines).

Un béguinage pour 30 foyers

30 foyers, c’est le seuil nécessaire pour que la communauté “tourne” même en l’absence passagère de certains locataires partis en voyages ou en visite dans leur famille. Le béguinage dispose d’habitats individuels de type T2 ou T3 pour des personnes seules et des couples. Les logements sont adaptés à des occupants âgés.

Il est possible de souscrire des abonnements de télé-surveillance ou des équipements de télémédecine. Toutefois, le modèle repose avant tout sur l’humain et l’esprit de groupe.

Vivre en Béguinage n’est pas partisan d’un suréquipement superflu, onéreux et parfois même totalement inutile !

Il n’y a pas de limite d’âge. Actuellement, les béguins et béguines de Vivre en béguinage ont de 55 à 93 ans!

Le béguinage est supervisé par un veilleur

Il s’agit d’un employé de Vivre en Béguinage qui assure la maintenance du lieu, veille à la bonne santé des résidents et fait remonter l’information s’il constate que la santé d’un résident se dégrade.

Le veilleur n’a pas un rôle d’animateur.

Ce rôle est dévolu à un animateur bénévole, qui rencontre et conseille régulièrement les résidents dans cette question spécifique du « Vivre ensemble ».

Dans les espaces communs on trouve une salle de loisirs, une buanderie, un parc aménagé et un espace de culte. Le béguinage n’est pas un habitat religieux mais il est avéré que la spiritualité contribue à une bonne santé mentale. L’espace de culte permet aux résidents d’entretenir un lien spirituel dans le respect des croyances de chacun.

Projet de béguinage porté par vivre en béguinage

A quel public s’adresse un béguinage ?

Vincent Bel est convaincu qu’on peut rester vivre dans un domicile adapté à son âge jusqu’à la fin de sa vie.

Les dispositifs d’aide et d’hospitalisation à domicile suffisent à la majorité des situations. Il n’y a guère que dans les cas de démences graves que l’hospitalisation ou l’admission en EHPAD s’avèrent nécessaires.

Et encore, le béguinage de Perpignan héberge un résident atteint de difficultés cérébrales (mémoire immédiate…). Il est accompagné et suivi par les autres résidents de la communauté. Son état mental s’est d’ailleurs amélioré depuis son arrivée dans les lieux. De même, le béguinage permet à des personnes seules de bénéficier des services d’hospitalisation à domicile pour lesquels la présence d’un proche aidant est en principe requise : le rôle est tenu par un béguin ou une béguine.

Les béguinages : des lieux ouverts sur la cité

Ce ne sont pas des lieux clos mais des maisons ouvertes sur la cité qui entretiennent des échanges nourris avec les autres habitants.

Par exemple, les béguinages interviennent dans des organismes caritatifs locaux pour lesquels les résidents effectuent des actions bénévoles : Apprentis d’Auteuil, Petits frères des pauvres etc… où les béguins et béguines rendent des services adaptés à leur compétences et capacités : soutien scolaire, comptabilité, téléphone. Ces activités entretiennent le moral des résidents et leur sentiment d’utilité.

Vivre en Béguinage reprend les préconisations faites par le Docteur Olivier de Ladoucette

Ce sont les conclusions de son rapport Bien être et santé mentale : des atouts indispensables pour bien vieillir. Le Dr de Ladoucette a réalisé cette étude en 2011 à la demande de Nicole Berra. Secrétaire d’Etat chargée de la Santé. Le Dr Ladoucette détaille les cinq clés d’une bonne santé mentale chez la personne âgée :

  1. Conserver une bonne estime de soi,
  2. Garder une identité positive,
  3. Lutter contre l’isolement et la solitude,
  4. Conserver le contrôle sur sa vie,
  5. Savoir s’adapter.

Cinq piliers auxquels le modèle de béguinage développé par Vivre en Béguinage répond parfaitement.

Malgré ses vertus indéniables, l’habitat inclusif peine à décoller en France.

La principale difficulté de ces projets réside dans leur financement. Il faut également confier la direction du projet à une structure qui ait les reins solides et la tête bien faite.

D’après Vincent Bel, le secteur de l’habitat inclusif souffre d’une carence d’entrepreneurs privés.

La plupart des projets d’habitats groupés pour personnes âgées sont conduits soit par des associations. Ces structures n’ont pas toujours la force ni la capacité financière pour les mener à terme.

Idem pour les projets portés par des collectivités publiques. Elles sont trop dépendantes des financements publics et des délais de déblocage de ces fonds.

Vous avez aimé l’article ?

Vous apprécierez La Lettre de la Silver économie. Un rendez-vous hebdomadaire pour décrypter la Silver économie, en comprendre les enjeux et découvrir des idées neuves qui font avancer le schmilblick.

Renseignez ce formulaire pour vous abonner et recevoir gratuitement notre livre blanc : 13 Chiffres pour comprendre la Silver économie.

En cliquant sur "S’inscrire", vous acceptez notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.