Qu’est-ce que la Silver économie ?

Selon la petite histoire, le mot Silver économie aurait été inventé en 2013 par la Ministre aux personnes âgees et à l’autonomie, Michèle Delaunay. C’est le nom que le gouvernement français donne à l’ensemble des professionnels qui proposent des solutions pour aider les seniors.

La définition est large, c’est son handicap. Compte tenu de la part toujours plus importante des seniors dans la population mondiale, toute activité – ou presque – pourrait appartenir à la Silver économie, sans restriction aucune.

C’est pourquoi la BPI a évalué le chiffre d’affaire de la Silver économie à 130 milliards d’euros. Ce chiffre englobe toute la consommation des personnes âgées de 55 ans et plus : alimentation, loisirs, santé, mobilité, immobilier, etc.

Est-ce significatif ?

Pas vraiment. Mais cela donne aux acteurs de la Silver économie un argument de poids pour justifier son existence et son développement.

Un argument utile pour montrer patte blanche auprès des décideurs locaux, des investisseurs et des partenaires éventuels dont les acteurs de la Silver économie ont besoin pour se développer.

Vous souhaitez créer ou développer une activité dans la Silver économie, ce chiffre doit vous motiver et séduire vos investisseurs.

Nous vous proposons d’aller plus loin en rassemblant, dans ce dossier, toutes les informations utiles à la création et au développement de votre activité dans la Silver économie.

Comment définir la Silver économie

Le terme de Silver économie remonte à 2013, mais l’existence d’un marché des seniors est contemporain de cette création. On peut définir la Silver économie comme étant l’ensemble des prestations, biens set services qui s’adresse aux citoyens de 55 ans et plus.

C’est un marché promis à une belle croissance compte tenu de l’augmentation prévisible du nombre de seniors dans la population à horizon 2030. Les personnes âgées de 60 ans et plus sont déjà 16 millions et elles seront 26 millions dans 10 ans. L’espérance de vie augmente chaque année et les démographes prévoient que la vie va continuer à s’allonger et que les personnes vivant à des âges extrêmes seront toujours plus nombreux.

Ces évolutions dans la structure de notre population vont entrainer des boulversements inédits auxquels nous ne nous préparons pas assez. La Silver économie doit amener des réponses à ces changements, en proposant aux seniors des produits et services apadptés à leurs besoins, actuels et futurs.

C’est un sacré défi !

Les 2 pôles de la Silver économie

Selon Frédéric Serrière, expert reconnu du marché des seniors, la Silver économie a réuni dans une filière unique deux entités qui lui étaient contemporaines.

Le marché des seniors que Serrière définit comme l’ensemble des biens et services qui sont commercialisés pour les consommateurs âgés de 55 ans et plus. C’est la définition retenue par la BPI pour évaluer ce marché à 130 mds d’euros.

Le médico-social et les gérontechnologies que Serrière définit comme les produits et services développés pour faire face à la dépendance des seniors fragiles.

Frédéric Serrière déplore que la Silver économie, en réunissant les deux concepts dans une filière unique ait dévalorisé le marché des seniors qui est désormais perçu comme le marché des seniors dépendants.

Nous confirmons cette tendance qui se vérifie notamment dans les créations d’entreprises post 2013, majoritairement centrées autour des problèmes liés au grand âge : isolement, santé, perte d’autonomie et dépendance.

Le déséquilibre dans les projets de Silver économie

Malgré l’émergence de projets destinés aux problèmes des 55 – 65 ans, une écrasante majorité des startup de la Silver économie se tourne vers les personnes âgées dépendantes, la prise en charge de leur handicap ou sa prévention. Un marché complexe, pour trois raisons :

  • Des sujets sur lesquels les citoyens ne sont pas prêts à payer, car ils estiment bien souvent que ces prestations doivent être gratuites ou prises en charge par la collectivité. Développer une nouvelle offre nécessite d’entrer dans les dispositifs subventionnés ou trouver un marché pour lequel les consommateurs seront prêts à payer.
  • La préexistance de structures médico-sociales qui occupent une position dominante et formalisent l’offre de service. Imposer une innovation nécessite de persuader les consommateur qu’ellle est meilleure que l’existant.
  • Une défiance des pouvoirs publics et acteurs de terrain vis à vis des projets commerciaux dans un secteur qui a longtemps été dominé par les services publics et le monde associatif. Les entrepreneurs doivent contourner ces difficultés afin de pouvoir travailler avec les prescripteurs locaux, une union indispensable au développement de leur activité.

Les structures d’accompagnement au développement

Pour palier à ces difficultés de développement et d’implantation, la Silver économie s’organise au niveau national et local à travers des structures qui viennent en aide aux profesionnels.

  • Les gérontopôles : des structures qui réunissent des médecins, des chercheurs, des universitaires, des élus locaux et des entreprises ont pour ambition de faciliter le développement local de la Silver économie.
  • Certaines CCI s’intéressent à la Silver économie et organisent des manifestations thématiques et des rencontres.
  • Des clusters d’innovation, soutenus par les collectivités locales, proposent d’accompagner la création et le développement des entreprises.

Enfin, au niveau national, la Filière Silver économie est l’entité chargée de l’animation et du développement de la Silver économie.

Aller plus loin :

Quels sont les marchés de la Silver économie

A quoi ressemble la Silver économie en 2013 ?

En 2013, la Silver économie ambitionne de rassembler dans une même filière des acteurs qui ne s’adressent pas la parole et ne font pas le même métier.

Des professionnels de la gérontologie qui offrent des solutions au citoyens dépendants : aide à domicile, téléassistance, Ehpad, équipements ergonomiques, fauteuils roulants, etc. Leur domaine se caractérise par un niveau élevé d’aides publiques et un marché peu enclin à mettre la main à la poche.

Des acteurs économiques généraliste dont une partie plus ou moins importante de l’offre s’adresse aux seniors : habillement, automobile, alimentation, bien culturels, loisirs, tourisme, etc.

La synthsèe des deux entités n’est pas évidente pour tout le monde. L’aura du médico-social joue en faveur de certains rapprochements avec des acteurs économiques qui vendent déjà majoritairement aux seniors et voient dans la filière un levier de croissance. Mais elle a tendance à rebuter toutes les entreprises qui craignent de “vieillir leur marque” en montrant un intérêt trop appuyé pour les seniors.

Dix ans après la naissance de la filière, la situation évolue lentement, mais sûrement….

A quoi ressemble la Silver économie en 2022 ?

Nous avons réalisé une cartographie des marchés de la Silver économie en nous appuyant sur les besoins exprimés par les consommateurs âgés qui ne trouvent pas une réponse adaptée dans l’offfre généraliste dite “grand public”. C’est dans ces domaines que les opportunités de business sont les plus importantes puisque la demande n’est pas satisfaite par l’offre.

Voici les 7 besoins que nous identifions comme prioritaires pour répondre aux attentes des seniors :

  • Autonomie : conserver son autonomie à tout âge, même en étant dépendant,
  • Lifestyle : s’amuser et choisir la vie qu’on a envie de vivre et pas celle que les autres voudraient vous imposer,
  • Vie Pratique : Se faire aider au quotidien en fonction de ses besoins,
  • Santé : bien vieillir, bien s’entretenir et bien guérir,
  • Finances : Préserver son autonomie financière,
  • Logement : Pouvoir choisir et aimer l’endroit où on a envie d’habiter,
  • Communication : Communiquer et préserver le lien social, même quand on vit seul.

Aller plus loin

Comment créer votre projet dans la Silver économie

A présent, il est temps de passer aux choses sérieuses. Vous cherchez des conseils et des informations pour vous lancer dans la Silver économie. Nous vous avons donné des éléments de contexte, mais nous avons aussi créé plusieurs guides pour vous accompagner pas à pas à toutes les étapes de votre projet.

Difficulté du marché de la Silver économie

La difficulté du marché réside dans la réticence des seniors à mettre la main au portefeuille pour certains services, mais cela ne doit pas vous rebuter. En effet, c’est la spécificité du médico-social et de la prise en charge de la dépendance. C’est l’un des volets de la Silver économie, mais ce n’est ni le seul, ni le plus prometteur.

Vous pouvez certes développer une offre innovante pour répondre aux besoins dans le champ de la dépendance, mais ce n’est pas l’unique besoin qui ne soit pas adressé en 2022. C’est pourquoi nous pensons que vous ne devez pas vous focaliser sur cette question. Vous avez plutôt intérêt à essayer de détecter un besoin urgent, mais non satisfait (ou mal satisfait) sur lequel vous pourrez développer une offre pertinente et viable.

Vendez-leur quelque chose qu’ils veulent

Nous vous recommandons aussi de chercher en priorité un besoin pour lequel les clients sont prêts à payer eux-même. Car il est plus facile de développer une offre qui soit financée directement par ses clients, que de partir sur un besoin pour lesquels les bénéficiaires ne veulent pas payer, en comptant sur des aides publiques ou des partenariats avec des mutuelles pour le financer.

Explication :

Quand vous débutez dans la Silver économie, vous rencontrez beaucoup de professionnels qui pensent qu’on ne peut pas vendre aux seniors. Parce que ces seniors ne savent pas ce qui est bon pour eux…et donc, ne veulent pas payer.

Si vous suivez ce dogme, vous devez créer une solution qui est bonne pour les seniors, mais dont ils ne voudront pas et qui devra donc être financée par un tiers (Etat, Mutuelles, familles, etc.)

Et donc, vous vous retrouvez à construire une solution au problème des tiers et non pas au problème de vos bénéficiaires.

Or, ce n’est pas en créant un produit pour B que vous allez résoudre le problème de A.

Et si vous ne résolvez pas le problème de A, vous ne lui vendrez jamais rien.

Vous êtes donc condamné à satisfaire B avec l’espoir de satisfaire A, mais cela devient vite secondaire dans votre stratégie.

C’est une mauvaise façon d’attaquer le marché… mais ce n’est que l’avis de Sweet Home !

Aller plus loin

Conclusion

Vous disposez à présent des bases nécessaires à la compréhension de la Silver économie, mais ce n’est que le début de votre découverte. Nous avons rassemblé les fondamentaux. Si vous souhaitez approfondir, nous vous invitons à parcourir les développements thématiques que nous vous proposons pour chacune des 3 parties de ce dossier.

Après quelques heures de lecture sur Sweet Home, la Silver économie n’aura plus aucun secret pour vous.

Si vous avez apprécié notre contenu, partagez-le à votre réseau, il vous en remerciera et nous aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page