Silver économie : les Structures d’accompagnement

La naissance de la Silver économie et le soutien de la filière par l’État ont contribué au développement de structures d’accompagnement pour les acteurs de la longévité. Nationales, locales ou sectorielles, ces structures sont les alliés indispensables à la création de vos projets. En voici un vaste panorama.

Les principales structures d’accompagnement de la Silver économie

  • Les clusters ou Pôles de compétitivité : des structures locales et sectorielles dédiées à la création de synergies entre les entreprises, les startups et les collectivités publiques.
  • Les gérontopôles : des structures publiques qui fédèrent les acteurs scientifiques et médicaux pour favoriser l’innovation et expérimenter des solutions.
  • Les living labs : des structures publiques et privées qui rassemblent des utilisateurs sollicités pour évaluer l’intérêt des produits et services avant leur mise sur le marché. Ces labs pallient une difficulté majeure de la Silver économie : l’impossibilité pour les concepteurs de se mettre dans la peau des utilisateurs. Les labs peuvent être organisés par des universités (Living Lab de l’hôpital Broca), des clusters (open Lab de Silver Valley, Cluster-Lab d’Occitanie), des entreprises (Lab Senioriales créé par le groupe de résidences services Les Sénioriales avec ses clients, Lab AG2R-LA MONDIALE qui fonctionne avec les retraités bénéficiaires du groupe). Des entreprises privées spécialisées proposent également cette prestation, comme Médialis.

Les 9 gérontopôles

En 2022, 9 gérontopôles maillent le territoire hexagonal :

Le gérontopôle de Toulouse (Haute-Garonne) est le premier à avoir vu le jour en 2007, dirigé par Pr Bruno Vellas. Il s’organise comme un modèle hospitalo-centré porté par le CHU et rattaché à une ville.

Le pôle de gérontologie et innovation (PGI) de Bourgogne-Franche-Comté (2010) réunit actuellement 64 personnes morales membres, des personnes âgées qualifiées et une centaine de partenaires.

Le gérontopôle des Pays de la Loire (2010) est d’abord né comme association loi 1901 et sous l’impulsion du Pr Gilles Berrut avec le soutien financier du conseil régional. Il inaugure en 2013 la maison régionale de l’autonomie et de la longévité.

Le gérontopôle Auvergne-Rhône-Alpes (2015) est soutenu par l’ARS, la région et ses quatre CHU.

Le gérontopôle de Bretagne a été conçu comme une structure collaborative à l’issue d’un colloque organisé en 2015 par des étudiants de Sciences Po Rennes.

Le gérontopôle d’Ile-de-France ou Gérond’If (2016) a connu un développement très rapide sous la forme associative grâce à ses premiers soutiens financiers provenant de l’ARS, la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) et l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). En 2017 il a pris un nouveau virage en étant labellisé par le conseil régional d’île-de-France.

Le gérontopôle de Normandie (2017) s’est mobilisé pour mener une réflexion commune sur l’adaptation de la société au vieillissement de la population en Normandie avec le Pôle métropolitain de l’estuaire de la Seine, la Carsat Normandie, le Pôle TES, le Groupe hospitalier du Havre, l’Université Le Havre Normandie, la Communauté urbaine Caen la Mer, la Fondation FilSeine et en collaboration avec l’Agence Régionale de Santé et la Caisse des Dépôts et Consignations.

Le gérontopôle Sud (2018) constitué en association vise la promotion de l’excellence et l’innovation dans le champ du vieillissement en région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) ou encore le bien vivre et bien vieillir.

Le gérontopôle Nouvelle-Aquitaine est issu de la transformation en 2021 de Autonom’Lab en gérontopôle.

Zoom sur le gérontopôle Pays de la Loire

En Pays de la Loire, la Région, les CCI et le Gérontopôle encouragent les innovations qui vont accompagner les femmes et les hommes dans leur avancée en âge, améliorer la qualité de vie des personnes âgées et faire reculer la perte d’autonomie.

Les actions d’animation et de mise en réseau organisées par les CCI :

  • connaître les marchés et analyser les usages
  • partager de l’information technique, commerciale ou réglementaire
  • connaître l’ensemble des compétences régionales ou nationales, publiques ou privées accessibles
  • trouver des partenaires complémentaires pour initier de nouveaux projets
  • mener des actions collectives, mutualiser des moyens pour promouvoir leurs activités…

Les compétences du territoire régional mobilisent 400 entreprises et 35 centres de compétences ou équipes de recherche.

De nombreux laboratoires, issus du monde médical, des sciences de l’ingénieur ou des sciences humaines et sociales, intègrent dans leurs thématiques de recherche des préoccupations en lien avec la Silver économie: le design des produits industriels et des services, la sécurité et la fiabilité des produits, les particularités d’usage des produits et des services destinés aux personnes vieillissantes.

Les CCI et la Silver économie

Partout en France, les Chambres de commerce et d’industrie agissent pour développer le secteur et mettre les entreprises en réseau, leur faciliter l’accès au marché et faire rayonner la filière et ses acteurs.

  • CCI Nice Côte d’Azur a mis en place un groupe de travail regroupant une trentaine d’acteurs économiques (entreprises et institutions) et anime une e-communauté Silver Economie sur la plateforme collaborative Ecobiz
  • CCI Artois avec Le Cluster Senior : un collectif d’entreprises, de bailleurs sociaux, d’intercommunalités, d’organismes de formation et de recherche. Il rassemble aujourd’hui les membres fondateurs suivants : la CCI Artois, les Communautés d’agglomérations d’Hénin-Carvin, de Lens-Liévin, de Béthune-Bruay, l’Université d’Artois, Maisons & Cités, la Vie Active, le Groupe La Poste et le groupement d’entreprises GP BAT.
  • CCI Pays de la Loire : le Club business Silver Eco réunit des entreprises de la filière implantées en Pays de la Loire pour aider à développer leur activité, à travers une palette de services : petits déjeuners trimestriels, lettre de veille sur le marché des seniors, l’accompagnement aux appels à projets (AAP) et appels d’offres (AO), l’accès à la plateforme collaborative du Club.
  • CCI Rouen Métropole : PLATO Silver Economie, réseau professionnel normand qui réunit plusieurs centaines d’entreprises.
  • CCI Creuse : la Chambre a créé la marque Seniority Pro 23 pour certifier les pros au service des séniors.

Les clusters de la Silver économie

Selon le site France Clusters, les clusters sont des réseaux d’entreprises constitués majoritairement de PME et de TPE, fortement ancrés localement, souvent sur un même créneau de production et souvent à une même filière. 

Dans une économie mondialisée, les clusters permettent, en fédérant les énergies, de conquérir des marchés qui n’auraient pas été accessibles par des entreprises seules. 

Par raccourci, on désigne également par cluster la structure en charge du fonctionnement du réseau.

Silver Valley

Premier cluster de la Silver économie, initialement dédié aux acteurs de l’Ile-de-France, Silver Valley se présente désormais comme un cluster européen pour la Silver économie. Les adhérents à Silver Valley cherchent des synergies et des opportunités de développement pour la Silver économie. Le cluster les accompagne à travers diverses manifestations et accompagnements, quel que soit leur stade de développement.

Aller plus loin : A quoi sert Silver Valley

Les autres articles du dossier découverte de la Silver économie

Comment la filière Silver économie peut-elle vous aider ?

Les marchés de la Silver économie

13 chiffres clés de la Silver économie

15 priorités d’un projet de Silver économie qui cartonne

3 erreurs à éviter quand vous vous lancez dans la Silver économie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page